Actualités
07:13 1 janvier 2021 | mise à jour le: 2 janvier 2021 à 12:22 temps de lecture: 9 minutes

Rétro 2020 de L’Appel: retour sur les moments marquants de l’année (partie I de IV)

Rétro 2020 de L’Appel: retour sur les moments marquants de l’année (partie I de IV)
/Photo 123 RF

RÉTROSPECTIVE. En ce début d’année, L’Appel vous propose un retour sur les événements locaux qui ont retenu l’attention au cours des 12 derniers mois. Voici les principaux moments marquants de janvier à mars 2020.

Janvier

  • Le succès de l’implantation du nouveau Laissez-passer universitaire (LPU) sur le campus de l’Université Laval se confirme. Avant la pandémie, près de 25 000 détenteurs profitaient d’un meilleur accès au transport en commun. Cela représente 86% des étudiants à temps plein admissibles, pour une utilisation moyenne de 70 déplacements par LPU par session. Il ressort que 1 716 000 déplacements ont été réalisés, entre le 1er septembre et le 31 décembre 2019. Preuve que les mentalités évoluent en faveur des principes de mobilité durable chez les étudiants. Les partenaires du LPU, dont Rémy Normand, président du RTC, et Robert Beauregard, vice-recteur exécutif de l’Université Laval, se félicitent de son succès. /Photo Métro Média – Archives
  • Oublié dans le plan de financement du ministère de la Famille, Ressource Espace Familles (REF) lance un appel à une aide temporaire le temps de régulariser la situation. Autrement, l’organisme qui soutient plus de 2000 personnes vulnérables du secteur de Sainte-Foy risque de voir ses services compromis. Le début d’année s’annonce donc préoccupant pour sa directrice générale Cindy-Lee McKenzie. Sans financement de base, son organisme communautaire pourtant reconnu par les instances gouvernementales ne peut fonctionner que par des dons dédiés à chaque projet. L’absence de budget stable empêche toute planification. Les interventions de REF visent à développer une gamme d’activités et de services pour soutenir et briser l’isolement des familles vulnérables ou nouvellement arrivées. /Photo gracieuseté
  • Poursuivant ses efforts pour intégrer de meilleures pratiques écoresponsables, le Cégep Garneau concrétise le retrait définitif des bouteilles d’eau de plastique à usage unique sur son campus. En accord avec sa nouvelle Politique institutionnelle sur le développement durable, le collège amorce une opération de valorisation de l’eau potable auprès des étudiants. Afin de faciliter l’accès à l’eau potable en ses murs, la direction de l’établissement a rénové les fontaines existantes et installée une station de distribution d’eau à la cafétéria du pavillon A. Celle-ci permet aux utilisateurs de remplir gratuitement d’eau fraîche leur verre ou gourde réutilisable. Déjà, les étudiants ont pris l’habitude d’apporter leur gourde réutilisable pour les remplir gratuitement à la station de distribution «l’îlot». /Photo Métro Média – Archives
  • Comme tous les 29 janvier depuis trois ans, la région de Québec a commémoré la fusillade mortelle survenue à la grande mosquée de Québec. L’activité s’est tenue sous une formule renouvelée. Au lieu de la froidure extérieure, le <@Ri>Collectif citoyen 29 janvier, je me souviens<@$p> a choisi la chaleur de l’église Saint-Mathieu. Un lieu ouvert à toutes les confessionnalités et assez grand pour accueillir plus de 300 convives attablés autour d’un repas communautaire. Une occasion de fraterniser et de partager des plats métissés aux origines variées, à l’image des disparus et du Québec moderne. La formule du repas communautaire voulait favoriser le rapprochement et la pratique du vivre ensemble. /Photo Métro Média – Archives

Février

  • Les joueurs des Alouettes de Montréal étaient de passage pour transmettre la passion pour leur sport aux jeunes d’ici. La Tournée Ultimate Football a fait escale dans des écoles primaires des secteurs de Sainte-Foy, Sillery, L’Ancienne-Lorette et Saint-Augustin. Le but de la démarche consistait à faire connaître ce sport aux élèves de 5e et 6e années. À l’aide de quelques ballons, les animateurs ont mis en valeur les principes fondamentaux du football, soit lancer, attraper et courir. L’activité parascolaire s’articulait autour de phases de jeu simples et sécuritaires, sans contact. /Photo Métro Média – Archives
  • Certains projets locaux sont passés inaperçus dans le plan d’investissement quinquennal (PIQ) 2020-24. C’est le cas notamment de l’intention de la Ville de Québec de prolonger l’avenue Roland-Beaudin vers le sud, jusqu’au boulevard Hochelaga. On savait que des interventions seraient requises pour désenclaver le secteur et fluidifier la circulation par l’élargissement de certaines artères. Or, l’investissement de 25,6M$ s’avère plus ambitieux. Par ailleurs, au lieu d’un tunnel, c’est un ponceau qui sera aménagé pour relier la rue Mendel au boulevard du Versant-Nord. La Ville veut profiter des travaux de construction du réseau structurant pour mettre en place ce nouvel axe de mobilité urbaine au coût de 21,2M$ entre 2021 et 2024. L’intention de la Ville concernant Roland-Beaudin est clairement illustrée dans le PPU du plateau centre de Sainte-Foy. /Esquisse gracieuseté
  • Les patients et leurs proches peuvent désormais mieux comprendre et visualiser les particularités d’une éventuelle chirurgie cardiaque. L’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ) présente à leur intention une exposition permanente sur les accessoires et méthodes d’hier à aujourd’hui. Cette initiative unique au pays intitulée «Au cœur de la chirurgie cardiaque» prend forme dans la section réservée aux familles, au 3e étage du pavillon central. Le Dr François Dagenais en compagnie de Marie-Michèle Mainguy, une des patientes récemment sauvées, devant la vitrine des endoprothèses aortiques. /Photo Métro Média – Archives
  • Fondé en 1967, le Cégep de Sainte-Foy a connu une évolution sans fil conducteur, au gré des besoins ponctuels. Une façon de faire qu’on souhaite mieux encadrée et orchestrée par un plan directeur d’aménagement du campus. L’objectif étant d’offrir un milieu d’enseignement plus accessible et attrayant. Ambitieuse et moderne, cette vision d’envergure se décline en une série de phases. L’administration collégiale ne s’avance ni sur le budget ni sur les échéanciers. Assurément, on convient qu’il faudra y consacrer plusieurs millions de dollars sur plusieurs années. Premier projet majeur, l’entrée principale du cégep sera refaite en 2021 pour la rendre plus conviviale. /Esquisse gracieuseté – OA

Mars

  • Un vaste chantier de réaménagement du boulevard Hochelaga s’annonce. Il se concrétisera en deux phases distinctes au cours des étés 2020 et 2021. Des travaux de finition et d’enjolivement seront achevés au printemps 2022. À terme, cet investissement de 61,7M$ permettra l’élargissement de la chaussée de quatre à six voies et la réfection des infrastructures souterraines. La Ville de Québec en profitera pour ajouter une piste cyclable, un trottoir et de la verdure de chaque côté de l’artère névralgique. L’élargissement d’Hochelaga vise à rendre l’artère plus conviviale, fluide et verte. /Esquisse gracieuseté – Ville de Québec
  • Entrepreneur déterminé, Louis Garneau refuse d’abdiquer devant l’adversité. Les difficultés financières qui affectent son entreprise représentent certes un fort vent de face. Il a toutefois l’intention de persévérer, afin de rebondir sur des bases meilleures. Dans un langage qui reprend plusieurs allusions au vélo de compétition, il entend revenir plus fort sur ses deux roues. L’homme d’affaires précise qu’il ne s’agit pas d’une faillite. Son entreprise se place à l’abri de ses créanciers, le temps de se restructurer. L’arrivée de la Corporation financière Champlain comme nouvel investisseur, en décembre, a permis de poursuivre l’aventure amorcée il y a 37 ans. Le manufacturier d’équipements de vélo appuie sa relance sur ses forces, que sont le design et le savoir-faire, en plus de miser sur les technologies et le commerce électronique. Entouré d’une équipe réduite, Louis Garneau veut se battre pour sauver son entreprise et remonter la pente. /Photo Métro Média – Archives
  • Situation pour le moins embarrassante pour la Ville de Québec, l’ancienne résidence ayant appartenu au maire Régis Labeaume a été rasée sans autorisation requise, à peine quelques mois après sa vente. Pour ajouter à l’incongruité de la chose, la demeure de l’avenue du Cap-au-Diable présentait une certaine «valeur architecturale». Des experts en patrimoine bâti autant que la Société d’histoire de Sillery s’en sont désolés. Érigée en 1966, la résidence Paul-H.-Bilodeau était un bungalow aux influences modernes. Conçue par l’architecte André Robitaille, elle offrait une vue sur le fleuve depuis la falaise. L’agrandissement de l’ancienne maison du maire Labeaume est interrompu en raison de sa démolition sans permis. /Photo Métro Média – Archives
  • Tout comme c’est le cas du côté de Québec, les conseils municipaux se tiendront désormais à huis clos autant à Saint-Augustin qu’à L’Ancienne-Lorette. Cette décision prise pour éviter les contacts entre citoyens, dans le cadre de la lutte à la Covid-19, vaut jusqu’à nouvel ordre. La plupart des bâtiments municipaux ne sont plus ouverts au public. Les activités communautaires, culturelles et de loisirs sont suspendues. Seuls les services essentiels, comme les collectes des matières résiduelles, l’accès à l’eau potable, le déneigement et les services d’urgence, sont maintenus en tout temps. Depuis déjà un certain temps, il est possible de suivre les assemblées du conseil municipal via webdiffusion. /Photo Métro Média – Archives

Pour lire la suite des événements marquants pour la période d’avril à juin, cliquez ici

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *