L'Appel
20:01 15 décembre 2020 | mise à jour le: 15 octobre 2021 à 15:20 Temps de lecture: 3 minutes

Gel des taxes envisagé sur cinq ans à Saint-Augustin

Gel des taxes envisagé sur cinq ans à Saint-Augustin
Photo: /Métro Média - ArchivesEn 2021, l’hôtel de ville et le garage municipal de Saint-Augustin profiteront de rénovations évaluées à 9,5M$.

MUNICIPAL. La gestion serrée des finances à Saint-Augustin permet de voir à long terme et d’espérer éviter le retour des hausses de taxes. Ainsi, si la situation demeure stable et, surtout, si la dette reste sous contrôle, la Ville envisage la possibilité de geler la facture foncière pour les cinq prochaines années.

Cette proposition est la pièce centrale du budget présenté aux citoyens par le maire Sylvain Juneau. Partisan du maintien de la lutte à l’endettement incontrôlé hérité de la précédente administration, ce dernier s’est rallié à la majorité. Le document est toutefois adopté sur division. Certains élus minoritaires auraient préféré annoncer des baisses de taxes pour la prochaine année électorale.

«Il y en a qui trouve que je fais une obsession avec la dette, mais ce n’est pas pour rien que je m’y attarde. Nous affichons encore un ratio dette/budget de fonctionnement de 180%, alors qu’un niveau estimé sain se situe autour de 100% ou équivalent. On n’est pas sorti de la misère. Cela nous coûte 2M$ d’intérêt par an. C’est beaucoup d’argent pour une petite municipalité qui dispose d’un budget de proximité de 28M$», estime le maire Juneau.

Tout type de propriété

Le gel de taxes foncières annoncé vaut pour tous les types de propriétés, autant le résidentiel, que le commercial et l’industriel. De plus pour 2021, le taux de taxation des commerces sera abaissé de 0,10$ par de 100$ d’évaluation pour la première tranche de 400 000$. La Ville s’engage également à maintenir ses tarifs de services pour la prochaine année.

  • 360 451$ = valeur de la propriété résidentielle moyenne.
  • 4413$ = compte de taxes moyen envisagé sur 5 ans.

M. Juneau illustre l’efficacité de sa stratégie budgétaire par l’impact nul de la hausse de la quote-part d’agglomération. En effet, celle-ci grimpe de façon importante, soit de près de 2M$ ou 7%. Une réalité qui s’explique essentiellement par l’appréciation des valeurs foncières. Or, la réduction du service de la dette permet d’éponger la facture sans causer de hausse du compte de taxes.

Immobilisation 2021-25

Par ailleurs, la Ville présente un Plan quinquennal d’immobilisations (PQI) ambitieux de l’ordre de 56M$. Une part importante, soit 18M$, est injectée dès l’an prochain. Des investissements majeurs et non récurrents sont notamment consacrés à la rénovation (9,5M$) de l’hôtel de ville et du garage municipal adjacent, qui accusent leur 50 ans d’âge. Une autre facture de 3M$ est attribuable à la réfection des intersections route 138 et Tessier, ainsi que route 138 et Fossambault.

Autre preuve de sa meilleure marge de manœuvre financière, la Ville entend réaliser son PQI sans ajouter aucun emprunt à sa dette. Tout sera payé à même le budget de fonctionnement et certaines subventions anticipées.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *