L'Appel
11:29 8 décembre 2020 | mise à jour le: 8 décembre 2020 à 13:02 Temps de lecture: 4 minutes

Le Groupe Louis Garneau Sports concentre sa relance sur le design

Le Groupe Louis Garneau Sports concentre sa relance sur le design
Lors de la conférence de presse, Louis Garneau a affiché clairement ses intentions sur la devanture de son siège social. /Image tirée d’une vidéo

DÉVELOPPEMENT. Convaincu que l’avenir dans son marché ne se trouve plus du côté de la production manufacturière, Louis Garneau réoriente sa relance sur les créneaux à valeur ajoutée. Le chef d’entreprise spécialisée en équipements et vêtements de vélo entend concentrer ses activités dans la création et le design.

Après 37 ans à se battre contre un persistant vent de face, l’ancien coureur cycliste en vient à la conclusion qu’il ne sert à rien de s’entêter. Après être allé au bout des possibilités, il admet que le modèle manufacturier ne fonctionne plus dans son type de marché. La concurrence s’avère trop inégale contre des joueurs qui produisent dans des pays où la main-d’œuvre est beaucoup moins chère. Garneau va plutôt cibler les nouvelles technologies et miser davantage sur le commerce électronique, pour assurer sa compétitivité sur le marché mondial.

Depuis l’annonce en mars du recours à la Loi sur la faillite et l’insolvabilité, pour se placer à l’abri de ses créanciers le temps de réorganiser ses opérations, les efforts ont été consacrés sur la reprise. «Le 3 mars dernier, on s’est retroussé les manches pour s’en sortir. Je peux vous annoncer aujourd’hui que l’entreprise est sauvée. Ça va faire du bien et rassurer tout le monde à l’approche du temps des Fêtes», indique l’homme d’affaires qui demeure président du c.a. et actionnaire majoritaire de Louis Garneau Sports.

Montage financier

Le fondateur de la compagnie installée à Saint-Augustin depuis ses débuts tenait à ce que la remise sur pied se concrétise avec des partenaires québécois. C’est la Corporation Financière Champlain, basée à Montréal, qui se joint au groupe comme nouveau partenaire d’affaires. Les deux équipes travaillent déjà ensemble depuis plusieurs mois, afin de préparer le nouveau plan stratégique et de croissance internationale des marques Garneau, Sugoi et Sombrio.

«Nous croyons que Louis et son équipe ont les atouts requis. Ils sauront relever le défi de consolider le positionnement du groupe comme un chef de file mondial dans le domaine des vélos, accessoires et vêtements de cyclisme», affirme Pierre Simard, président de la Corporation financière Champlain. Sa société cumule plusieurs investissements d’importance au Québec, notamment dans des marques comme Kanuk, La Canadienne et G2MC (Galerie du Meuble, Maison Corbeil et Jardin de Ville). Elle ajoute un nouveau joueur québécois majeur à son portefeuille.

Le Groupe Louis Garneau Sports bénéficie également d’une aide remboursable d’Investissement Québec. Celui-ci a permis de solidifier l’entente avec l’investisseur Champlain. S’ajoute un prêt sur cinq ans de la Banque nationale du Canada. Ces apports permettront de soutenir la compagnie et les nouveaux investisseurs dans la concrétisation de leurs plans stratégique et de croissance.

Protéger nos fleurons

«Je sais que les temps sont difficiles pour plusieurs entreprises québécoises et suis reconnaissant de cette aide. Je me suis battu pour garder mon entreprise au Québec. Nous avons perdu trop de fleurons québécois depuis 25 ans», déplore l’homme d’affaires. Il profite de l’occasion pour demander au gouvernement Legault de créer un fonds spécial visant à protéger les marques d’ici et préserver ce patrimoine industriel. Il voit d’un mauvais œil d’en arriver à se contenter de devenir des sous-traitants de grandes compagnies étrangères.

Louis Garneau rappelle l’importance de développer et maintenir l’attrait pour l’achat des produits québécois. «C’est vital pour notre économie. Les Québécois ont d’ailleurs été extrêmement fidèles à notre marque ces derniers mois et je les remercie du fond du cœur. C’est en supportant et en achetant des produits d’ici que nous nous aidons les uns les autres.»

«Il y a deux ans, j’ai eu un accident. Je suis tombé à vélo. L’an dernier c’est l’entreprise qui est tombée. Là, on se relance avec une vision d’avenir. L’important dans toutes les épreuves de la vie, c’est de se relever.» – Louis Garneau, président du c.a. et fondateur de Louis Garneau Sport

L’aventure du Groupe Louis Garneau Sports se poursuit dans une partie de son usine de Saint-Augustin, avec une équipe réduite de 70 employés. /Métro Média – Archives

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *