L'Appel
07:18 27 novembre 2020 | mise à jour le: 25 novembre 2020 à 09:23 Temps de lecture: 3 minutes

Plongée dans l’univers hors du commun de Guy St-Laurent

Plongée dans l’univers hors du commun de Guy St-Laurent
Illustré de 125 photos, le livre de 237 pages raconte le parcours de l’auteur en tant que promoteur d’exploits, au début des années 1980. /Photo gracieuseté

LIVRE. Révéler des gens aux attributs stupéfiants ou aux pouvoirs surnaturels, pour alimenter une émission à succès au Japon n’a certes rien de banal pour un Québécois. C’est pourtant le parcours entrepris au début des années 1980 que raconte Guy St-Laurent, ancien journaliste de Québec, dans un bouquin rétrospectif sur cette époque durant laquelle il a pratiquement mené une double vie.

Illustré de 125 photos, le livre de 237 pages raconte le parcours de l’auteur en tant que promoteur d’exploits, au début des années 1980. /Photo gracieuseté

Les grands moments de cette aventure étonnante sont relatés dans son livre Le monde insolite de Guy St-Laurent. Cet ouvrage plonge le lecteur dans un univers peuplé de performeurs, de cascadeurs et de personnalités atypiques. Un récit enrichi de photos surprenantes, qui devance de 40 ans les émissions populaires actuelles comme Du talent à revendre ou America’s Got Talent.

Pour ce promoteur d’exploits, c’est en 1978 que l’histoire commence. Il présente alors Michel Lotito (alias M. Mangetout), qui avale pièce par pièce un vélo, dans le cadre d’Expo Québec. Analysé dans une revue scientifique, le phénomène attire l’attention de producteurs de télé au Japon. Ces derniers contactent le Québécois pour monter une émission pilote. Le succès se prolongera finalement de 1979 à 1993, dévoilera plus de 500 talents inédits et atteindra des records de cotes d’écoute encore inégalés.

Souvenirs d’autrefois

Abaissé sinon jalousé à l’occasion, Guy St-Laurent n’accepte pas qu’on résume son succès à de l’étalage de bêtes de foire. «À mes yeux et même à cette époque lointaine, il ne s’agissait pas de vulgaire freak show, rétorque-t-il. Les gens mis devant les projecteurs avaient parfois un physique particulier, plus souvent un talent exceptionnel. Mais, tous étaient sains d’esprit et volontaires. Il n’y avait pas d’exploitation de la misère humaine, plutôt une démonstration du sensationnel. Ça a même été un déclencheur de carrière très profitable pour certains d’entre eux.»

Ce quatrième livre sur cette époque glorieuse qui a eu ses échos jusqu’au Québec vient boucler la boucle pour l’auteur. «Mes filières débordent de phénomènes et d’exploits d’autrefois. Je voulais faire le tri et résumer tout ça dans un ouvrage illustré avant de faire place nette. Aussi, à 75 ans, je profite de la chance d’avoir les idées claires et la mémoire intacte pour raconter cette partie méconnue de ma vie. Cela m’a tout de même occupé 16 heures par jour durant près de 14 ans, tout en continuant mon métier de journaliste en parallèle.»

Publié aux éditions La Plume d’Or, Le monde insolite de Guy St-Laurent est vendu 19,95$ à: boutique.bouquinbec.ca.

Arrivée à Tokyo, où tout a commencé pour Guy St-Laurent (au centre) accompagné de Michel Lotito (M. Mangetout). Photo gracieuseté

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *