Actualités
10:13 8 novembre 2020 | mise à jour le: 8 novembre 2020 à 12:23 temps de lecture: 3 minutes

Le pont Pierre-Laporte enjambe le fleuve depuis 50 ans

Le pont Pierre-Laporte enjambe le fleuve depuis 50 ans
Photo: gracieuseté – MTQLe pont Pierre-Laporte est un lien routier primordial entre les régions de la Capitale et de la Chaudière-Appalaches.

TRANSPORT. Érigé juste à côté du vénérable pont de Québec, à la fin des années 1960, le pont Pierre-Laporte traverse le fleuve Saint-Laurent depuis un demi-siècle. Inaugurée le 6 novembre 1970, l’infrastructure routière améliore les relations entre les deux rives de la Capitale et contribue au développement socio-économique de la région.

Haut de près de 100 mètres au-dessus du cours d’eau, il s’agit du pont suspendu ayant la travée centrale la plus longue au Canada. Il aura fallu près de quatre ans de travaux et un investissement de 50M$ à l’époque, pour que ce projet colossal se concrétise. La réalisation des plans de cette infrastructure inédite au pays de six voies soutenues par des câbles porteurs a été confiée à la firme d’ingénierie Demers, Vaudry, Gronquist, en collaboration avec Parsons Transportation Group.

«L’année 2020 marque le 50e anniversaire de cette structure hors du commun, qui devait s’appeler pont Frontenac. L’intention visait à rendre hommage à Louis de Buade, comte de Frontenac et ancien gouverneur général de la Nouvelle-France. Or, les événements tragiques survenus durant la crise d’Octobre 1970 ont tout changé. Il a alors été décidé de nommer le nouveau pont en mémoire de Pierre Laporte, défunt ministre provincial», rappelle le ministère des Transports du Québec dans une fiche historique.

Plusieurs firmes québécoises ont pris part au projet, dont Janin Construction (piliers et tablier), Dominion Bridge (pylônes) et Beaudet-Marquis (massifs d’ancrage).

Lien nécessaire

C’est dès 1961 que la décision a été prise d’implanter un second pont pour relier Québec et Lévis. La construction de cette infrastructure devenait nécessaire en raison de l’explosion démographique que connaissait la région. Depuis les années 1950, le pont de Québec ne suffisait déjà plus à écouler le flux croissant de véhicules qui y circulaient aux heures de grande affluence.

Situé à la hauteur de Sainte-Foy, sur la rive nord, et de Saint-Nicolas, sur la rive sud, l’emplacement retenu imposait le choix d’un pont suspendu. L’escarpement entre les deux rives, la profondeur du fleuve à cet endroit, la largeur du chenal et le tirant d’air requis pour la navigation fluviale rendaient nécessaire la mise en place d’une travée plus longue que celle du pont de Québec.

«Le projet du pont Pierre-Laporte était ambitieux et la conception est à sa mesure. C’est avec fierté que nous célébrons le 50e anniversaire de cette œuvre monumentale réalisée par des ingénieurs et des constructeurs québécois. Le pont Pierre-Laporte représente une véritable prouesse technologique, encore aujourd’hui, et un point de référence dans notre histoire collective.» – François Bonnardel, ministre des Transports.

Faits saillants

  • La construction du pont Pierre-Laporte a débuté en avril 1965 pour se terminer en novembre 1970.
  • Sa structure est composée d’un tablier de 1040 mètres, dont la travée centrale fait, à elle seule, 668 mètres.
  • Environ 125 000 véhicules en moyenne le traversent quotidiennement.

Références historiques

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *