Actualités
12:38 27 octobre 2020 | mise à jour le: 27 octobre 2020 à 15:29 temps de lecture: 2 minutes

L’Aquarium du Québec perd sa femelle morse Arnaliaq

L’Aquarium du Québec perd sa femelle morse Arnaliaq
Photo: Métro Média - ArchivesLe bassin des morses a fait l'objet de rénos récemment à l'Aquarium du Québec.

VIE ANIMALE. L’une des deux femelles morses pensionnaires à l’Aquarium du Québec, Arnaliaq est morte en début de semaine. La cause du décès demeure inconnue pour l’instant, mais une nécropsie devrait permettre d’en savoir plus prochainement.

Déplorant la situation aussi triste qu’inattendue, l’ensemble du personnel de l’établissement de Sainte-Foy se dit affecté par cette perte. «Arnaliaq fait partie de la famille de l’Aquarium depuis 17 ans. Quand elle est arrivée à Québec, elle n’avait qu’un mois et a été nourrie au biberon par nos guides animaliers qui se sont relayés jour et nuit. Notre équipe s’y était grandement attachée, tout autant que nos visiteurs», indique la directrice Elizabeth Tessier.

Arnaliaq était une femelle de 17 ans arrivée à Québec à l’âge de un mois. Elle a donné naissance à Lakina, il y a quelques années.

La cause exacte du décès n’a pas encore été déterminée. Le morse de l’Atlantique présentait des signes préoccupants depuis quelques jours, notamment quant à son appétit. La situation a aussitôt été prise au sérieux et l’animal marin a été placé en observation. Malgré le traitement médical prodigué par l’équipe vétérinaire, Arnaliaq est décédée au petit matin ce lundi 26 octobre.

Mort prématurée

Cette mort prématurée a de quoi étonner, puisque l’espérance de vie en captivité pour ce genre de mammifère marin se situe autour de 30 à 40 ans. Une nécropsie sera pratiquée afin d’en apprendre davantage sur ce qui a pu causer le décès de la femelle morse. Le corps de l’animal a été transporté la journée même à la Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe pour un examen poussé.

«Nous allons porter une attention particulière au cours des prochaines semaines aux trois autres morses pensionnaires des bassins de l’Aquarium. Les résultats de la nécropsie nous aideront à orienter nos observations», précise Marie-Pierre Lessard, directrice de la conservation à l’Aquarium du Québec.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *