Actualités
07:44 26 octobre 2020 | mise à jour le: 22 octobre 2020 à 12:02 temps de lecture: 3 minutes

La conversion au DEL se poursuit à Québec

La conversion au DEL se poursuit à Québec
Photo: Métro Média – ArchivesL’intensité des luminaires DEL est prise en compte par la Ville de Québec dans leur déploiement.

ÉCLAIRAGE. Amorcé en 2017 sur l’ensemble de son territoire, le remplacement systématique des lampadaires de rue se poursuit à la Ville de Québec. L’opération visant à déployer des ampoules écoénergétiques de type diode électroluminescent (DEL) se déroule dans le respect des normes sanitaires.

Les travaux de conversion s’effectuent graduellement par secteur, chaque année depuis le lancement du projet de remplacement il y a trois ans. La Ville n’attend donc pas que les ampoules d’ancienne génération arrivent en fin de vie utile. Toutefois, elle mise sur une économie d’énergie de près de 1M$ par an pour justifier son investissement.

Sur les quelque 32 000 luminaires de rue que compte le territoire municipal, près de 23 000 ont déjà été remplacés à ce jour. Après un blitz en 2017 et 2018, la Ville continue de procéder au rythme de 1500 à 2000 luminaires par année. Elle compte maintenir cette cadence d’ici à ce que tous les luminaires soient remplacés.

À une inquiétude soulevée par une résidente qui a constaté que les ampoules des lampadaires ont été changées à l’extrémité ouest du chemin Saint-Louis à Sainte-Foy, les autorités se font rassurantes. La problématique de l’intensité des DEL est connue et prise en considération pour ne pas perturber la qualité de vie des résidents.

«Ainsi, les luminaires classiques d’une intensité de 100watts sont remplacés par des DEL de 54watts. Et tous ceux d’une intensité de 70watts font place à des DEL de 38watts. Quant à la couleur de température, dans tous les cas on parle d’un maximum de 3000kelvins», précise David O’Brien, responsable des communications à Québec.

Ajustement en cours de route

Rappelons que la Ville de Québec, comme plusieurs autres, dont Trois-Rivières, Montréal et New York, ont cessé et révisé le déploiement des lampadaires DEL en 2016. Des plaintes de citoyens avaient alors démontré que la trop forte intensité de lumière dite «bleue» dégagée pouvait perturber le rythme circadien des humains. Bref, cela pouvait perturber l’horloge biologique des gens et causer des problèmes de sommeil.

Des analyses expertes ont déterminé que les DEL de 4000kelvins s’avéraient problématiques. À Québec, le programme a aussitôt été arrêté. Il a ensuite été convenu de retirer ces ampoules trop intenses des quartiers résidentiels, pour les réinstaller dans les parcs industriels. Avec l’approbation de la Santé publique, les rues et secteurs habités sont désormais dotés uniquement de DEL de 3000kelvins et moins.

À l’époque, le maire de Québec Régis Labeaume estimait que la relocalisation ferait en sorte que «la Ville ne perdra pas un sou» au change. Il appuyait son affirmation sur la formule d’appel d’offres sur réquisition, «pour laquelle on a opté et qui permet de commander des stocks précis de lampadaires à la fois».

  • 32 000 lampadaires urbains à convertir, au rythme de 1500 à 2000 ampoules DEL par année.

L’opération a fait l’objet d’analyses, d’approbations et de présentations médiatiques et publiques avant d’être relancée en 2017.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Jean Claude Duval

    J’ai bien hâte que les lampadaires de notre secteur soit la rue le Monelier et la rue De Nemours. Est ce normal 10 ampoules pour un terrain ?? Je me suis plaint a la ville a 2 reprises.
    A la direction de l’éclairage publique sans succès.