Actualités
07:28 2 octobre 2020 | mise à jour le: 2 octobre 2020 à 14:29 temps de lecture: 4 minutes

Bilan des priorités avant l’élection du nouveau maire lorettain

Bilan des priorités avant l’élection du nouveau maire lorettain
Photo: (Métro Média - Archives)D'importants dossiers attendent le futur maire de L'Ancienne-Lorette, dont les terrains du MTQ et les crues de la rivière Lorette.

MUNICIPAL. La mairesse de L’Ancienne-Lorette par intérim, Sylvie Papillon, a profité de la dernière assemblée du conseil avant l’élection partielle d’un successeur pour dresser un mini bilan des priorités de la Ville. Plusieurs défis attendent le candidat qui sera désigné ce dimanche 4 octobre.

Utilisation des terrains du MTQ

Elle a d’abord mentionné avoir eu des discussions récentes avec le député provincial local, Éric Caire. Comme prévu au cours de l’été, il a été question de l’usage des terrains du ministère des Transports du Québec (MTQ). Ce dernier lui a suggéré de communiquer avec le ministre François Bonnardel, afin d’obtenir une autorisation.

Il a donc été convenu de lui présenter une demande d’utilisation des terrains réservés à une prolongation de l’autoroute 40. Comme cette éventualité planifiée dans les années 1970 est désormais sur la glace, L’Ancienne-Lorette aimerait obtenir la permission officielle d’y faire des aménagements légers.

«Pour le bien de nos citoyens, souligne Mme Papillon, nous souhaitons y ajouter des sentiers et petits mobiliers urbains. On ne peut toutefois prévoir rien de solide ni de bâtiments ou de grosses infrastructures, si jamais dans 50 ans le MTQ devait reprendre ses terrains. Avec des aménagements en surface, il y aurait accès sans avoir à démolir des installations permanentes.»

Crues de la rivière Lorette

La mairesse par intérim a aussi répondu à une question citoyenne maintes fois répétée sur la protection des berges de la rivière Lorette. Celles-ci ont subi des inondations à plusieurs reprises lors des fortes crues. Elle précise que la réfection du pont de l’Accueil s’avère la plus récente mesure en ce sens.

«Prochainement suivra la réfection du canal de crue. Une dernière phase prévoit la pérennisation des rives au cours des années à venir. Restent beaucoup de détails et de précisions à obtenir. Des pourparlers sont prévus avec l’agglomération cet automne, pour déterminer l’échéancier des interventions», indique Mme Papillon.

Report parc de la Rigolade

Les délais s’allongent dans le projet de réaménagement du parc de la Rigolade. À la suite d’un second appel d’offres, la facture s’élève à environ 150 000$. C’est plus de 50 000$ au-dessus de la somme budgétée initialement. L’écart important s’explique par la difficulté des entrepreneurs à recruter des travailleurs en temps de Covid-19. Également, en fin de saison, les carnets de commandes sont remplis et l’intérêt est moindre d’où la flambée des coûts.

Les élus ont décidé unanimement de reprendre le processus d’appel d’offres au printemps 2021. «On s’attend alors à obtenir des prix plus bas. Par ailleurs, lors du prochain budget, la Ville pourra prendre des précautions en réservant des sommes supérieures», signale la mairesse par intérim. Elle veut rassurer les résidents du secteur, le réaménagement du parc n’est pas annulé, mais simplement reporté. Les deux phases envisagées (sécurisation et sentier) pourront se réaliser concurremment l’été prochain.

Élection partielle à la mairie

Enfin, il appert que le taux de participation au vote par anticipation de l’élection partielle à la mairie a été supérieur à celui enregistré à l’élection générale de 2017. Pour les élus en place, cela démontre que les citoyens ont eu confiance dans les mesures de prévention mise en place. C’est aussi une indication que l’intérêt est grand pour participer au choix du successeur du défunt maire Émile Loranger, en poste pendant 37 ans.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *