Actualités
08:44 11 juin 2020 | mise à jour le: 11 juin 2020 à 10:03 temps de lecture: 3 minutes

Gel de taxes envisagé à Saint-Augustin

Gel de taxes envisagé à Saint-Augustin
Le maire de Saint-Augustin, Sylvain Juneau, est favorable à une révision des orientations budgétaire, mais reste ferme sur la réduction de la dette. (Photo Métro Média – Archives)

MUNICIPAL. Devant l’amélioration de la situation financière de la Ville, les élus augustinois n’écartent pas la possibilité d’un gel de taxes. Cette révision du plan financier quinquennal prévoyant une régression graduelle ne s’opérera toutefois pas sans garder le cap sur la réduction de la dette.

Le maire de Saint-Augustin s’est montré ouvert à cette éventualité en ces temps difficiles occasionnés par la Covid-19. Sylvain Juneau envisage un gel du compte de taxes pour 2021 et même les années suivantes si la situation le permet. Par contre, il n’est pas tenté d’aller aussi loin qu’une baisse du fardeau foncier, comme certains le demandent même au sein du conseil municipal.

«C’est certain que 2019 a été une excellente année. Le surplus de 25M$ inscrit aux états financiers le prouve bien. Toutefois, en période d’incertitude comme celle que nous traversons avec l’actuelle pandémie, mieux vaut être prudent. Je ne suis pas un partisan du yoyo. Plutôt que d’y aller avec une baisse et devoir ensuite augmenter les taxes, je préfère viser la stabilité», déclare M. Juneau.

Visions nuancées

Lors de la dernière assemblée virtuelle du conseil, les citoyens ont été nombreux à souhaiter une révision des orientations budgétaires de leur Ville. Une idée que partage le conseiller Raynald Brulotte. «Le surplus important doit être considéré comme une nouvelle variable, estime-t-il. Je demeure pour une gestion agressive de la dette et le maintien des services. Toutefois, je crois possible de lever le pied un peu.»

D’autres conseillers comme Yannick Lebrasseur et Jean Simard constatent l’amélioration de la situation financière, mais gardent le focus sur l’objectif de réduction de la dette. «Il y a d’importantes dépenses à venir et la dette d’agglomération à prévoir en raison de la Covid-19. Oui, notent-ils, on a aplani la courbe de la dette. Parallèlement, depuis trois ans, les hausses de taxes ont été réduites jusqu’à l’inflation. Là, on annonce un gel et peut-être pour plusieurs années. Ça va nous ramener dans la moyenne régionale.»

Décision du conseil

C’est le conseil municipal composé de membres indépendants qui décidera de la suite des choses, l’automne prochain. Au cours du présent mandat, Saint-Augustin est passée d’un endettement de plus de 120M$ à bientôt 63M$ à la fin de l’année.

«On a la moitié du chemin de parcouru. Notre dette était astronomique et elle demeure importante à plus de 200% de notre budget de proximité. Il reste du chemin à faire. Dans un horizon de trois ans, la dette aura été rabattue à un niveau acceptable et les finances redressées. Nous pourrons alors nous dire mission accomplie. Pas avant», tranche le maire Juneau, en ne cachant pas sa détermination à y parvenir rapidement.

Provenance des surplus de 25M$ dans les états financiers 2019

  • Vente de terrains 6,2M$
  • Retour quotes-parts agglomération 5M$
  • Taxation supplémentaire et tenants lieux de taxes 3,6M$
  • Taxe essence Canada/Québec 3,5M$
  • Salaires non versés (postes non comblés) 2,2M$
  • Assurances Centre Jean-Marie-Roy 1,8M$
  • Honoraires professionnels 1,4M$
  • Droits de mutation imprévus 1,2M$

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *