Économie
07:57 11 juin 2020 | mise à jour le: 1 juin 2020 à 18:06 temps de lecture: 3 minutes

Regard cégépien sur les emplois post-pandémie

Regard cégépien sur les emplois post-pandémie
Le sondage mené auprès de 735 cégépiens s’attarde à la situation occasionnée par la Covid-19 et son impact sur les carrières de l'avenir. (Photo gracieuseté)

ÉDUCATION. Les étudiants du collégial se montrent anxieux à l’égard de leurs futurs employeurs. Une réorganisation du travail axée sur la sécurité des travailleurs les préoccupe au plus haut point, en lien avec l’actuelle crise sanitaire.

C’est ce que révèle un récent sondage provincial mené par Bloom Communication. Les données recueillies permettront d’éclairer les employeurs sur les mesures à prendre pour répondre aux demandes de leurs futurs employés. Des informations estimées pertinentes dans un contexte de recrutement post-pandémie, alors qu’il y aura des choix financiers et organisationnels à faire.

Intitulé «Qu’attendent les étudiants d’aujourd’hui de leur employeur post-pandémique», le sondage a été réalisé du 22 avril au 8 mai dernier. L’initiative s’attarde aux besoins, attentes et craintes des étudiants québécois concernant le travail dans l’avenir. L’étude compte 67 questions portant sur la pandémie et les pratiques au travail, dont l’étiquette en affaires, le télétravail et la protection des employés. Elle s’appuie sur les réponses de 735 cégépiens de partout à travers le Québec.

Bloom Communications est une agence interne du Cégep Champlain–St.Lawrence à Sainte-Foy. Elle offre des services bilingues de communication, de comptabilité, de marketing et en événementiel. La présente recherche a été confiée à Catherine Thibault et Dorianne Vennes, deux finissantes du PW Sims Business Program. Leur travail s’est effectué sous la supervision de Michael Bleau, consultant en gestion à la retraite.

Principaux constats des répondants

  • 71% considèrent que les espaces de travail devraient être organisés de façon à faciliter la distanciation physique;
  • 61% jugent que les voyages d’affaires devraient être évités le plus possible;
  • 55% disent que leur employeur devrait soit fournir, soit financer, du matériel et des services pour le travail à distance;
  • 74% pensent que leur employeur devrait offrir une assurance de protection des salaires dans une situation de pandémie;
  • 62% préconisent l’évitement de la poignée de main.

Principales attentes des répondants

  • Les étudiants n’anticipent pas à un retour à la normale rapide.
  • La pandémie les a déjà grandement affectés, surtout ceux de dernière année.
  • Les étudiants s’attendent à ce que leurs employeurs les protègent.
  • Les employeurs doivent considérer deux approches préventives: méthodes de distanciation physique entre collègues et protections lors de contacts avec le public.
  • Les employeurs devront faire de difficiles compromis entre sécurité et liberté individuelle des employés et entre coûts de protection et viabilité financière.

Le rapport complet de l’étude est disponible en français et en anglais à: https://www.bloomslc.org/.

L’initiative veut préparer les employeurs à accueillir la future vague post-pandémique de travailleurs. (Photo gracieuseté)

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *