Actualités
07:34 20 mars 2020 | mise à jour le: 31 mars 2020 à 13:53

La Covid-19 freine les ambitions de l’équipe Alérion à l’Écomarathon

La Covid-19 freine les ambitions de l’équipe Alérion à l’Écomarathon
Photo: APL’équipe Alerion Supermileage de l’Université Laval misait sur un prototype plus efficace et fiable, afin de se démarquer au Défi Shell Écomarathon 2020 de Sonoma. (Photo gracieuseté - Shell, Rick Osentoski/AP Images)

COMPÉTITION. Les ambitions de podium en piste de l’équipe Alérion de l’Université Laval ne pourront se concrétiser. Les organisateurs du Défi Shell Ecomarathon 2020 sont contraints d’annuler l’épreuve prévue début avril à Sonoma, en Californie. Les risques pour la santé liés à l’épidémie de Covid-19 justifient la décision.

Cette information a été confirmée par la responsable des communications pour l’événement chez Edelman Canada, Louise Hugot. La mesure préventive tombe alors que les équipes des facultés de génie de plusieurs grandes universités en Amérique se trouvent dans le dernier droit de la préparation de leur prototype. Assurément, le fait que la Californie représente un important foyer de propagation du Coronavirus est pris en considération.

«Après analyse, la décision est prise en raison de l’incapacité de garantir la santé et la sécurité des participants. Nous recherchons des moyens d’honorer le travail accompli par les étudiants au cours de l’année. Aussi, des moyens sont envisagés afin de recourir à des plateformes numériques pour souligner leur détermination», fait-on savoir sur le site de la pétrolière Shell. Plus de détails seront partagés à une date ultérieure.

Compréhension et déception

Du côté de l’équipe locale, les premières réactions oscillent entre compréhension et déception. «Je respecte la décision des organisateurs. Dans les circonstances, c’est probablement la meilleure chose à faire pour la santé publique. Néanmoins, ça reste décevant, car on a travaillé fort pour préparer notre prototype. En plus, déjà plusieurs dépenses étaient engagées en vue de notre voyage vers Sonoma à la fin mars», explique Samuel Généreux, cocapitaine de l’équipe lavalloise.

La déception est d’autant plus grande pour l’équipe Alerion Supermileage de l’Université Laval puisqu’elle visait haut à l’Écomarathon 2020. Champions en titre de 2014 à 2017 et détenteurs du record de la compétition, ces membres espéraient effacer les contreperformances de 2018 et 2019.

«Nous avons bonifié les aspects moteur et électronique, qui ont fait défaut par le passé. Malgré tout, nous avons réalisé une 5e place l’an dernier. Les espoirs étaient grands pour un retour sur le podium. C’est certain que nous aurons le couteau entre les dents lors de l’édition 2021», confie Samuel Généreux. Entre temps, l’équipe se concentre sur l’adaptation du véhicule pour prendre part à une autre compétition au Michigan en juin. En souhaitant qu’elle ne soit pas annulée d’ici là.

À propos de l’Écomarathon

Ce rendez-vous panaméricain annuel interpelle les départements de génie des plus grandes universités. L’objectif consiste à construire et conduire un véhicule ayant la plus grande efficience énergétique. Il s’agit de réaliser la plus longue distance (calcul extrapolé sur 7 tours de piste), en consommant le moins d’essence.

Pour lire aussi l’article sur la préparation de l’édition précédente: cliquez ici.

Après avoir présenté son mini bolide écoperformant au récent Salon de l’auto de Québec, l’équipe lavalloise se concentre sur la compétition du Michigan en juin. (Photo gracieuseté)

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *