Communaute
12:25 7 mars 2020 | mise à jour le: 10 mars 2020 à 12:12 temps de lecture: 3 minutes

11e édition de la Fête des semences: L’agriculture urbaine démystifiée

11e édition de la Fête des semences: L’agriculture urbaine démystifiée
Une partie du salon qui se déroule aujourd’hui et demain. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

ALIMENTAIRE. Le mois de mars étant synonyme de préparatifs pour le jardin pour plusieurs personnes, le Pavillon Alphonse-Desjardins de l’Université Laval accueille aujourd’hui et demain la 11e Fête des semences et du Réseau de l’agriculture urbaine de Québec. L’événement propose un total de 46 exposants, 27 conférences et panels répartis en quatre séries thématiques.

De nombreuses régions du Québec offrent des événements similaires assure David Poirier, organisateur et coordinateur du Réseau d’agriculture urbaine de Québec (RAUQ), dont l’organisme a été créé en mai 2017. Il souligne que ce marché offre aux amateurs de jardinage des semences produites dans le plus grand respect de la nature et de la biodiversité.

«C’est l’endroit pour des groupements citoyens qui veulent faire connaître leurs initiatives dans leurs quartiers, recevoir un appui ou recruter des volontaires.»
-David Poirier

«C’est la seule et la plus étoffée activité du genre dans la Capitale-Nationale pour faire le plein de semences paysannes et patrimoniales pour un jardin potager et fleuri des plus réussis cet été.» Une partie du Pavillon Alphonse-Desjardins de l’Université Laval est transformé en place de l’agriculture urbaine où l’on retrouve des professionnels, des produits locaux, des occasions d’implication citoyenne et d’activités horticoles. S’ajoutent le matériel et les produits de jardinage.

Une trentaine de conférences et panels sont présentés gratuitement sous quatre grands thèmes dont le jardinage maraîcher et alimentation locale, la mobilisation communautaire et sécurité alimentaire, les défis sociétaux et développement durable et l’agriculture de proximité et transition.

Changements climatiques

Maxime Laplante, premier conférencier et président de l’Union Paysanne, souligne que cet événement annuel permet de parler de l’avenir de l’agriculture face aux changements climatiques. «Notre rôle est d’informer le public. Lors d’un congrès spécial il y a trois semaines, un sondage a révélé que les membres voulaient obtenir davantage d’information sur l’agriculture. Ils souhaitent qu’on les documente sur le comment démarrer une ferme et comment faire un contrepoids face à l’agriculture industrielle.»

Programmation complète

Le public a l’occasion de s’informer sur les services proposés par les organismes présents. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *