Actualités
07:21 26 février 2020 | mise à jour le: 18 février 2020 à 16:28 temps de lecture: 3 minutes

La sécurité des rues résidentielles inquiète à Sainte-Foy

La sécurité des rues résidentielles inquiète à Sainte-Foy
Pas évident de rencontrer un autre véhicule, lorsque des voitures sont stationnées des deux côtés d’une rue résidentielle déjà étroite en raison des bancs de neige. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Les artères secondaires prises pour des stationnements

MUNICIPAL. Avec le développement immobilier d’un secteur viennent souvent des problèmes collatéraux. C’est le cas de la sécurité des rues résidentielles du Plateau de Sainte-Foy, surtout en hiver.

La situation a été dénoncée à plus d’une reprise lors des récentes assemblées du conseil d’arrondissement. La citoyenne Danielle Goulet a informé les élus de l’abondance de voitures parfois des deux côtés de la rue. La résidente dénonce la situation devant chez elle, sur la rue Monseigneur-Grandin. Toutefois, le scénario se répète dans la plupart des artères avoisinantes.

«Ça devient compliqué, voire dangereux, de sortir d’une entrée ou d’une autre rue. On ne voit pas si un véhicule s’en vient jusqu’à la dernière minute. Aussi, lorsqu’on rencontre un véhicule en sens inverse, dans des rues réduites par les bancs de neige et encore plus par la présence de voitures de chaque côté, c’est impensable», relate-t-elle.

Selon Mme Goulet, le problème compte deux principales sources. D’abord, l’abondance de chantiers de construction, notamment le Centre des glaces, le marché de Sainte-Foy et les projets résidentiels sur la route de l’Église, amène son lot d’ouvriers. Ensuite, déplore-t-elle, le manque de stationnements d’appoint pour accéder aux métrobus occasionne un débordement dans le secteur.

Problème connu

En réponse, le président de l’arrondissement Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge souligne que le phénomène est connu. Rémy Normand ajoute qu’une étude de la situation est d’ailleurs en cours à la Ville de Québec. C’est le Service du transport et de la mobilité intelligente qui s’en charge. L’analyse s’effectue à partir des plaintes antérieures et d’observations sur les lieux.

«Nous prenons en note les irritants soulevés. L’opportunité de permettre le stationnement sur rue en alternance sur un côté à la fois sera certainement considérée par les experts. Une surveillance accrue s’avère également envisageable pour ce problème conjoncturel qui devrait se résorber dans le temps. En ce qui a trait au manque de stationnements incitatifs pour le transport en commun, il faut savoir que ceux-ci sont disposés stratégiquement en périphérie», précise M. Normand.

Les rues résidentielles du Plateau de Sainte-Foy, comme Monseigneur-Grandin, sont prises d’assaut par les ouvriers des nombreux chantiers dans le secteur. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *