Actualités
10:55 24 février 2020 | mise à jour le: 24 février 2020 à 16:36 temps de lecture: 2 minutes

Coupe sélective de frênes au boisé des Compagnons

Coupe sélective de frênes au boisé des Compagnons
Sans prédateur, l’agrile venu d’Asie détruit les frênes qui occupent une place importante dans les paysages urbains et ruraux du Québec. (Photo Métro Média – François Cattapan)

ENVIRONNEMENT. Signe de la progression de l’agrile du frêne dans la canopée de Québec, une intervention est requise dans le boisé des Compagnons. Les habitués de cet espace vert à Sainte-Foy et les élèves de l’école secondaire voisine doivent être avisés de cette coupe sélective.

Un avis à cet effet a été signifié aux parents des élèves du Collège des Compagnons. La direction de l’établissement demande la collaboration et la prudence des jeunes. Elle recommande «d’éviter de circuler dans les zones délimitées d’abattage et de chargement du bois. À cet effet, une signalisation sera disposée sur place».

Les travaux forestiers sont reliés au plan d’action contre l’agrile du frêne. Ils auront lieu dans le boisé adjacent à l’école du 24 février au 3 avril. C’est la Ville de Québec qui réalisera la coupe sélective. Elle est mandatée par la Commission de la Capitale-Nationale du Québec (CCNQ) propriétaire du boisé.

Action hivernale

Tel que stipulé dans la réglementation municipale, l’intervention doit être exécutée durant l’hiver. De fait, le froid évite la propagation de l’insecte ravageur, alors qu’il est en dormance. Cette action préliminaire sera suivie de mesures de reboisement des zones où l’absence de régénération naturelle a été constatée lors d’inventaires.

Rappelons que l’agrile du frêne est un coléoptère envahissant introduit par accident en Amérique du Nord. Ses larves se nourrissent sous l’écorce et endommagent le système circulatoire de la sève. Cela conduit au dépérissement et à la mortalité des arbres. Sa prolifération a été confirmée lors du dépistage effectué par la Ville dans le secteur du boisé.

Pour plus d’information, lire ces précédents textes sur l’aide à la lutte contre l’agrile et les ajustements à la réglementation municipale.

De la signalisation sera disposée dans le parc, pour délimiter les zones d’abattage et de transport du bois. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *