L'Appel
14:12 14 février 2020 | mise à jour le: 14 février 2020 à 15:38

L’exposition «Au cœur de la chirurgie cardiaque» explique et rassure

L’exposition «Au cœur de la chirurgie cardiaque» explique et rassure
Le Dr François Dagenais décrit la vitrine consacrée aux valves cardiaques. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Une occasion pour voir et comprendre

SANTÉ. Les patients et leurs proches peuvent désormais mieux comprendre et visualiser les particularités d’une éventuelle chirurgie cardiaque. L’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ) présente à leur intention une exposition permanente sur les accessoires et méthodes d’hier à aujourd’hui.

Cette initiative unique au pays intitulée «Au cœur de la chirurgie cardiaque» prend forme dans la section réservée aux familles, au 3e étage du pavillon central. Elle a été inaugurée le 14 février, journée doublement symbolique en cette fête de la Saint-Valentin au beau milieu du mois dédié à la santé du cœur. Son objectif consiste à démystifier la chirurgie cardiaque et afficher les innovations technologiques à travers le temps.

L’exposition est répartie en cinq vitrines disposées dans les salles d’attente de chirurgie cardiaque. On y découvre successivement l’évolution des cœurs mécaniques, des valves cardiaques, des endoprothèses de l’aorte, des greffons vasculaires ainsi que des systèmes extra-corporels.

Ce projet est une initiative des chirurgiens cardiaques de l’IUCPQ, dont notamment le Dr François Dagenais. À ses yeux, «il s’agit d’un moyen de témoigner de la passion du personnel soignant. Nous nous sommes inspirés du vécu de nos patients pour monter cette exposition. Ça devient un moyen de partager nos connaissances et d’expliquer les dispositifs implantés en chirurgie cardiaque. Pour les patients, c’est à la fois instructif et réconfortant de savoir ce qu’on fait. C’est leur musée à eux.»

Marie-Michèle Mainguy et le Dr François Dagenais devant la vitrine des endoprothèses de l’aorte, qui peuvent s’installer via l’aine sans ouverture du thorax. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Témoignages

Justement, l’inauguration s’est faite en présence de trois personnes ayant bénéficié des avancées technologiques en chirurgie cardiaque. Hervé Champagne profite d’un cœur mécanique depuis 20016. L’appareil lui permet de poursuivre sa retraite paisiblement en Beauce. Les résidents de Québec, Langis Caron et Marie-Michèle Mainguy, ont pour leur part vu leurs jours prolongés grâce à l’installation d’une endoprothèse aortique.

Tous trois n’en reviennent pas de la chance qu’ils ont eue de profiter de ses soins avancés. Ils apprécient pouvoir témoigner de leur remise sur pied et, surtout, de pouvoir visualiser leur intervention respective. C’est particulièrement le cas de la jeune femme fraîchement diplômée en technologies de l’information. Elle qui a subi un grave accident de la route en se rendant à l’Université Laval le 11 novembre 2015.

«Je vais me rappeler de ce jour du Souvenir. Ma voiture a été percutée par un camion qui n’a pas fait son arrêt obligatoire. Sous la force de l’impact, j’ai été extirpée de l’auto avec 45 fractures au visage, aux vertèbres et aux jambes, un traumatisme crânien et une déchirure à l’aorte. Huit spécialistes sont intervenus d’urgence sur mon cas. Je suis sortie du coma un mois plus tard sans aucune séquelle ni limitation, à part la perte d’un œil. Cela m’a donnée une autre perspective sur la vie», confie Marie-Michelle, ajoutant que même à 22 ans l’existence reste fragile et peut basculer.

«On me dit souvent que je suis miraculée, mais pour moi ce sont les docteurs qui font des miracles.» – Marie-Michèle Mainguy

Pour plus d’information sur l’institut et sa fondation: iucpq.qc.ca

L’exposition «Au cœur de la chirurgie cardiaque» a été inaugurée en présence de la directrice de la Fondation de l’IUCPQ, Josée Giguère, des patients Hervé Champagne, Langis Caron et Marie-Michèle Mainguy, ainsi que le Dr François Dagenais. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Jean-Hugues Dionne

    Je crois que l’initiative d’une telle exposition est excellente.
    En octobre 2018, je suis allé avec mon épouse, une greffée du rein, à l’Hotel Dieu de Québec pour un examen de routine. Sur place on a constaté que sa valve de l’aorte ne fonctionnait plus qu’à 20% et qu’elle devrais subir une changement de valve aussitôt que possible. On l’a transférer à l’Hôpital Laval dans les jours suivants. Le 31 octobre 2018, elle subissait un changement de valve et ce fut un succès qui lui procura une nouvelle vie… Deux jours après la chirurgie de mon épouse, à l’Hôpital Laval même, j’ai fait une attaque cardiaque et une infirmière voyant que je n’allais pas bien, m’a amené à l’urgence. On m’a soigné et après examen, on a décidé de m’hospitaliser pour faire des examens plus approfondies. Deux jours plus tard, on me confirmait que j’avais au moins trois sérieux blocages de 90-75-75%, et que de devais subir un chirurgie aussitôt que possible. Le 14 nov., on me faisait 5 pontages. Cette date représente pour moi le début d’une nouvelle vie.
    Tout ça, je le dois à la compétence et aux services professionnels du personnel médical et infirmier de l’hôpital Laval. Je profite de l’occasion pour leur rend hommage et les remercier pour nous avoir permis d’additionner des années à notre vie. Grace à vous, notre vie est devenue celle dont nous avions rêver.