L'Appel
15:27 23 janvier 2020 | mise à jour le: 23 janvier 2020 à 15:27

Pascal Clément passera le flambeau à Gino Brousseau

Pascal Clément passera le flambeau à Gino Brousseau
Pascal Clément en compagnie de Gino Brousseau, son ami, collègue et futur successeur à la tête du Rouge et Or volleyball. (Photo gracieuseté – Mathieu Tanguay)

SPORTS ÉLITES. Une page d’histoire du club de volleyball Rouge et Or est sur le point de se tourner. Entraîneur-chef de l’équipe masculine depuis 28 ans, Pascal Clément annonce sa retraite au terme de l’actuelle saison.

Une transition harmonieuse s’effectuera ensuite, alors que son adjoint depuis 2010, Gino Brousseau, prendra la relève en 2020-21. Instructeur-chef des équipes championnes canadiennes en 2013 et 1994, Pascal Clément restera dans le giron de l’équipe afin de contribuer à son rayonnement.

«Au début de ma vie professionnelle, je rêvais d’être comédien. Ces 30 dernières années, on peut dire que j’ai pu vivre la comédie et le drame. Je suis choyé de tirer ma révérence de cette façon», déclare Pascal Clément.

La réflexion en vue de cette décision a débuté en septembre, lors d’une discussion entre Gino Brousseau et Pascal Clément. Le premier, prêt à assumer le rôle-titre, le second, prêt à léguer les clés de la maison.

«Honnêtement, je suis fatigué de me battre. Ma mentalité de fonceur fait que j’ai pris plusieurs coups au fil des ans. Je suis un moins bon guerrier que je ne l’étais. Je veux encore aller au combat, mais sans être au front avec une épée et un bouclier. Je crois être en mesure de jouer le rôle d’un excellent conseiller», explique-t-il.

Pascal Clément parle de cette transition à venir vers Gino Brousseau comme un scénario idéal. «C’est un privilège que celui de choisir son successeur. Il n’y a rien de forcé, c’est fait avec sérénité et bonheur. Gino est une légende de son sport et c’est plus que mon collègue des 10 dernières années, c’est un grand ami. Je me vois un peu comme un chef d’entreprise qui cède les rênes à son fils ou sa fille, et j’en suis très content.»

Contribution saluée

«Pascal Clément, c’est une carrière absolument historique. Je ne crois pas revoir ça de mon vivant. Il a marqué le Rouge et Or en mettant sur pied un standard d’excellence qui va se perpétuer. On ne pourrait pas espérer une meilleure transition. Un ami qui passe le flambeau à un ami. Une légende du volleyball qui cède sa place à une autre légende du volleyball. On est choyé de pouvoir compter sur des individus de la trempe de Pascal Clément et Gino Brousseau.» – François Bégin, président du c.a. du Club de volleyball Rouge et Or

«Quand on pense volleyball au Québec et au Canada, on pense à Pascal Clément. Les valeurs chères au Rouge et Or, soit la persévérance, l’excellence, la fierté, la réussite et l’éthique, Pascal les a toujours très bien représentés et on ne pourra jamais le remercier assez pour sa contribution au programme. Bien qu’il quitte son poste d’entraîneur-chef, on sait qu’il aura toujours à cœur le succès du Rouge et Or et on est bien heureux de savoir qu’il continuera d’y contribuer autrement dans les prochaines années.» – Jean-Noël Corriveau, directeur adjoint du Service des activités sportives et responsable du programme Rouge et Or

Cérémonie spéciale

Le Rouge et Or entend honorer Pascal Clément lors d’une cérémonie spéciale, qui va précéder le dernier match de la saison régulière à domicile. Le choix de la date a été arrêté au vendredi 14 février, alors que les Carabins de Montréal seront en visite au PEPS.

Carrière marquée par le succès

La feuille de route de Pascal Clément est des plus éloquente, depuis son arrivée à la tête de l’équipe masculine de volleyball Rouge et Or. Tous types de matchs confondus, il a récolté 533 victoires en carrière, contre 157 défaites, pour un impressionnant pourcentage de victoire de .772. À deux reprises, sa troupe a trôné au sommet du volleyball universitaire canadien, soit en 2013 au PEPS et en 1994. Cinq fois, le Rouge et Or a complété les nationaux avec la médaille d’argent, en plus de remporter le bronze à deux reprises, dont l’an dernier devant les partisans du PEPS.

Sous sa gouverne, Laval a remporté le titre du RSEQ 23 fois en 27 ans, dont une séquence de 12 bannières de suite entre 2006 et 2017. Pascal Clément a été honoré à 17 reprises en tant qu’entraîneur-chef de l’année au Québec et a reçu pareil honneur trois fois à l’échelle nationale.

Avant de diriger l’équipe lavalloise, Pascal Clément a évolué pour elle en tant qu’étudiant-athlète dans les années 1980. D’abord étudiant en théâtre, il s’est par la suite orienté vers le Baccalauréat en éducation physique, qu’il obtient en 1991. Lorsque les blessures ont mis fin à sa carrière de joueur, celle d’entraîneur a débuté en 1986. D’abord avec les Titans du Cégep Limoilou, qu’il a mené à six titres canadiens et 10 finales nationales. Ces exploits lui ont d’ailleurs permis d’être intronisé au temple de la renommée du sport collégial canadien (ACSC) à titre d’entraîneur en 2018, et, à l’époque, d’obtenir le poste d’entraîneur-chef du Rouge et Or en 1992.

Sur la scène internationale, il a notamment participé à trois éditions des Universiades et a agi comme chef de mission de l’Équipe nationale canadienne senior lors de la Ligue Mondiale, en Pologne, en 2014. En tant qu’entraîneur-chef de l’équipe canadienne junior, il a également remporté la médaille d’or du tournoi de qualification de la zone NORCECA en 1998. L’année suivante, il a mené sa troupe en 5e place du Championnat du monde junior.

(Source: Service activités sportives – Université Laval)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *