Actualités
07:57 4 décembre 2019

Version moins ambitieuse pour le projet immobilier autour de l’église St Michael

Version moins ambitieuse pour le projet immobilier autour de l’église St Michael
L’implantation de projet immobilier et la reconversion de la salle paroissiale étaient rendues nécessaires pour financer les rénovations de l’église St Michael. (Photo Métro Média – François Cattapan)

CONSTRUCTION. Confronté à la difficulté d’intervenir sur le vieux bâtiment existant de la salle paroissiale, le diocèse anglican de Québec a dû revoir ses plans pour la sauvegarde de l’église St Michael. Ainsi, il devra trouver une nouvelle vocation au bâtiment communautaire, tandis que la construction se limitera à cinq habitations sur les terrains adjacents au lieu de culte de Sillery.

Le terrain de l’ancien presbytère de l’église St Michael a fait place à cinq maisons de ville érigées par Immofab sur le rue de Bergeville. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Le projet initial devant permettre de financer la rénovation éventuelle de l’église érigée sur le chemin Saint-Louis en 1854 ne pourra donc se concrétiser. Celui-ci prévoyait la vente d’une partie des terrains à un promoteur immobilier, ainsi que la conversion de la salle paroissiale (Memorial Hall) en condominiums.

Autorisations municipales en main, l’entreprise Immofab a pu démolir l’ancien presbytère, abandonné depuis 2011 et sans réelle valeur patrimoniale, pour le remplacer par cinq maisons de ville sur la rue de Bergeville. Toutefois, le second volet du projet devant mener à la subdivision en cinq copropriétés de la salle communautaire, datant de 1946, ne verra finalement pas le jour.

«Le portrait a changé en cours de chantier de construction. L’option de la conversion du Memorial Hall a dû être réévaluée. Après une analyse experte de l’état et du potentiel du bâtiment, il s’est avéré que l’option d’y intégrer de l’habitation n’était pas faisable», a indiqué Marie-Sol Gaudreau, directrice générale du diocèse anglican de Québec.

De l’avis de Marcel Bouchard, chez Immofab, «plusieurs aspects techniques, sans compter les coûteux imprévus qui surviennent souvent sur de vieux édifices, risquaient de faire exploser la facture. Il devenait difficile d’espérer vendre les condos à des prix raisonnables, tout en assurant la rentabilité de l’exercice. Il n’y avait plus d’intérêt pour se lancer dans une aventure aussi hasardeuse».

Impossible à convertir en condos, le Memorial Hall sera rénové pour devenir une salle multifonctionnelle moderne offerte à la location. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Restauration par étapes

Déçue par la tournure des événements, Mme Gaudreau ne s’avoue pas découragée pour autant. Elle assure que le projet visant à amasser des fonds pour assurer la restauration et la préservation de l’église St Michael reste sur les rails. Il subit simplement un contretemps obligeant à imaginer de nouvelles options.

«Nous sommes à élaborer un plan d’affaires visant à rendre le Memorial Hall réutilisable pour la communauté. À la place de sa conversion immobilière, notre intention est de voir à sa rénovation et à son réaménagement pour le transformer en salle multifonctionnelle. L’idée consiste à en faire un endroit qu’on pourra louer pour différentes activités et ainsi financer la sauvegarde du temple anglican voisin», explique-t-elle.

Selon Marie-Sol Gaudreau, le budget nécessaire s’élève à environ 1,7M$ et le diocèse n’a pas cette somme. Elle envisage la possibilité de solliciter des subventions et de lancer une campagne de souscription. Son intention est de procéder par phases. La priorité se situe dans la réfection du parement extérieur, afin d’éviter les infiltrations. Ensuite, il faudra remplacer les fenêtres et le système de chauffage, car la facture énergétique s’élève à 35 000$ par an. Après viendra l’aménagement d’une salle moderne.

Stationnement nécessaire

Par ailleurs, des voix se sont élevées récemment pour déplorer la coupe d’arbres derrière la salle paroissiale. Du côté d’Immofab, on précise que le travail a été réalisé avec les permis requis, dans le but d’aménager un stationnement à la demande du diocèse anglican. Mme Gaudreau ajoute que tout s’est fait dans les règles et après rencontre avec les citoyens des alentours. «Ces espaces seront utiles pour la location de la future salle multifonctionnelle et il est prévu de replanter des arbres sur le site», conclut-elle.

Le stationnement aménagé derrière la salle paroissiale a nécessité la coupe de quelques arbres qui seront éventuellement remplacés. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *