L'Appel
08:33 12 novembre 2019

Plus de 500 participants au Congrès jeunesse d’Amnistie à De Rochebelle

Plus de 500 participants au Congrès jeunesse d’Amnistie à De Rochebelle
L’instigatrice du 31e Congrès des jeunes d'Amnistie internationale tenu à De Rochebelle, Myriam Khelifi, entourée des élèves collaborateurs au projet. (Photo gracieuseté)

ÉDUCATION. Les meilleurs enseignements sont souvent ceux qu’on met en pratique. C’est cet aspect de l’apprentissage qui a prévalu à l’école secondaire De Rochebelle de Sainte-Foy, où s’est tenu le 31e Congrès des jeunes d’Amnistie internationale.

Ce rendez-vous a rassemblé plus de 500 personnes afin de discuter des droits humains et des changements climatiques. En tout, 16 ateliers ont été organisés et une vingtaine de kiosques ont été montés pour transmettre de l’information pertinente à l’action et à la prise de conscience des jeunes participants.

Les ateliers et conférences ont porté sur différents sujets reliés aux droits humains et des changements climatiques. (Photo gracieuseté)

Organisé par l’étudiante militante Myriam Khelifi, en guise de projet scolaire personnel, «l’activité visait à sensibiliser les élèves du secondaire aux défis et réalités qui font encore et toujours la manchette». Les différentes conférences ont notamment porté sur des sujets variés comme l’accès à l’eau potable, les droits de la communauté LGBT+, la peine de mort, l’aide aux réfugiés (déplacés par les conflits armés ou les dérèglements climatiques) et même sur l’intelligence artificielle et l’environnement.

«L’organisation de cet événement n’aurait pas été possible sans l’aide de l’équipe de bénévoles d’Amnistie internationale, dont Jacques Poulin, coordonnateur de l’activité. Il en va de même de la collaboration du directeur de l’école secondaire De Rochebelle, Daniel Lemelin, qui a accepté que notre établissement scolaire soit l’hôte du congrès, ainsi que de Simon Poulin, enseignant en éthique et culture religieuse, qui s’est investi dans le projet avec l’appui de jeunes élèves engagés et déterminés de l’école», a souligné Myriam Khelifi.

Parmi les organismes présents, mentionnons: AlterHéros, Alliance pour l’engagement jeunesse, Fondation Monique-Fitzback, Équiterre, Association québécoise pour le commerce équitable, Ligue des droits et libertés, UNHCR et bien plus encore…

Pour mieux connaître l’instigatrice du projet, Myriam Khelifi, lisez également cette précédente entrevue avec la militante de Sainte-Foy.

L’activité a été complétée par une marche de solidarité autour des terrains de l’école De Rochebelle. (Photo gracieuseté)

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *