Actualités
07:46 29 octobre 2019

Le nouveau CÉAD Le Phénix se dévoile

Le nouveau CÉAD Le Phénix se dévoile
Le déménagement de l’école spécialisée Madeleine-Bergeron a permis le regroupement des services aux adultes du Phénix sur la route de l’Église. (Photo Métro Média – François Cattapan)

ÉDUCATION. Après le regroupement de ses services sous un même toit et de longues rénovations de 2,3M$, le Centre d’éducation des adultes des Découvreurs (CÉAD) Le Phénix vient d’inaugurer ses installations bonifiées. Cette transformation se manifeste dans l’aménagement, mais aussi dans l’approche avec la clientèle.

Comme l’a rappelé le directeur Normand Lacasse, dans son énumération des aléas du chantier amorcé en janvier 2018 et toujours en cours, l’aventure n’a pas été de tout repos. Par contre, le résultat en aura valu la peine. Désormais, l’équipe du Phénix profite d’espaces plus vastes et de locaux mieux adaptés aux besoins spécifiques et diversifiés des élèves. Un engouement palpable puisque le contingent a grimpé de 500 (moyenne combinée PAL, Envol et Phénix) à 635 cet automne.

La directrice adjointe et le directeur du CÉAD Le Phénix, Véronique Desgagnés et Normand Lacasse, sont particulièrement fiers du résultat du réaménagement. (Photo Métro Média – François Cattapan)

«Aujourd’hui, note-t-il, nous travaillons et enseignons dans un lieu rénové, qui permet de mieux servir la clientèle. Nous pouvons proposer des formules ciblées pour atteindre le succès en alphabétisation aussi bien qu’en formation générale du secondaire 1 à 5. Notre offre s’est enrichie de cours optionnels en physique, chimie, univers social, éducation physique, entrepreneuriat, finances, informatique, et anglais. D’autres atouts s’ajoutent, dont la francisation de même que la reconnaissance des compétences.»

Parallèlement, les grands travaux de réaménagement ont coïncidé avec une révision du projet éducatif. «On s’est doté d’une vision, d’une mission et d’orientations favorisant la réussite éducative, la persévérance et l’intégration du numérique dans nos pratiques», précise M. Lacasse, ajoutant que le slogan «Mon Centre, mon milieu de vie» vient accentuer le sentiment d’appartenance des apprenants.

Pour son adjointe, Véronique Desgagnés, le regroupement des satellites du CÉAD en un seul bâtiment sur la route de l’Église et l’occupation de l’entièreté de l’espace favorisent l’efficacité des services. «L’enseignement individualisé et modulaire permet d’adapter la pédagogie à la clientèle croissante des jeunes adultes de 16 à 24 ans. Nos classes flexibles font en sorte qu’ils peuvent compléter leurs acquis, tout en étant actifs dans leur apprentissage. Cette diversité d’outils à leur disposition accentue la persévérance et les chances de réussite pour l’ensemble des profils», renchérit-elle.

Ce qu’ils ont dit:

«Les infrastructures constituent certes un ingrédient dans la réussite des élèves, mais l’essentiel demeure la qualité du personnel enseignant. Et, sur ce point, il y a de quoi être fier.» – Christian Pleau, directeur général de la Commission scolaire des Découvreurs

«Cette aventure culmine à partir de la vision des élus scolaires, qui remonte à plus de 12 ans. À l’époque, il y avait nécessité de combler les besoins de l’école spécialisée Madeleine-Bergeron. S’en est suivi un jeu de chaise musicale, qui a mené à la fermeture de l’école primaire des Grandes-Marées pour y déménager Madeleine-Bergeron. La vente du centre L’Envol à la Ville de Québec a ensuite permis de regrouper les services aux adultes dans Le Phénix.» – Alain Fortier, président de la Commission scolaire des Découvreurs

Pour plus d’information: centreeducationdesadultes.com

Partagées entre le MEQ et la CSDD, les rénovations de 2,3M$ ont permis de bonifier les locaux d’enseignement, dont l’ajout d’un gymnase. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *