Actualités
12:22 30 septembre 2019

La disparition d’abribus inquiète dans Les Bocages

La disparition d’abribus inquiète dans Les Bocages
Des abribus ont commencé à disparaître sur l’ancien parcours express du 295, dont celui-ci devant la résidence Sélection Saint-Augustin sur la Montée du Coteau. (Photo gracieuseté)

MOBILITÉ. Alors que la Ville de Saint-Augustin a obtenu du Réseau de transport de la Capitale (RTC) que le délai d’analyse de la nouvelle desserte du secteur Les Bocages soit ramené d’un an à trois mois, des résidents s’inquiète de voir déjà disparaître des abribus sur le regretté parcours express 295 rue de l’Hêtrière.

Des membres du regroupement des Résidents de Saint-Augustin pour le transport en commun ont demandé des éclaircissements lors de l’assemblée du c.a. du RTC tenue à la fin septembre. Ils craignent que la mise en place du 94 et du 92, depuis la mi-août, leur soit imposée sans autres améliorations, alors que l’insatisfaction monte chez les usagers des Bocages qui travaillent au centre-ville. De nombreuses plaintes ont été signifiées dans la page Facebook «Ramenons notre 295» et transmises au RTC.

«Nous avons constaté que des abribus de l’ancien circuit 295 ont été enlevés, avant la fin de la période d’essai décrétée pour analyse. Qu’est-ce qui pressait tant? Nous nous demandons maintenant si la décision a été prise, ou si le jello est déjà figé», a questionné Félix Meisels.

Le président du RTC, Rémy Normand, a reconnu que l’intervention était inappropriée. «Il s’agit d’un exercice malheureux. Quelque chose n’a pas connecté quelque part dans l’organisation interne. On va revoir tout ça en fonction de ce qui sera décidé pour la desserte du secteur», a-t-il précisé. Le directeur général du RTC, Alain Mercier, a ajouté que «beaucoup de changements sont en cours sur le réseau de transport et la reconfiguration des abribus en fait partie».

Un autre abribus assez récent a aussi été retiré sur Des Landes/Sourcin, en face de l’école Les Bocages. (Photo gracieuseté)

Nouvelle rencontre

Confirmant que de nombreuses plaintes ont été reçues et considérées par l’équipe du service à la clientèle, M. Normand a demandé du temps pour digérer tout ça. «Le c.a. s’est engagé à revenir avec des solutions pour améliorer le service à court terme», a-t-il réitéré. Autre source d’espoir, les citoyens des Bocages ont également appris la tenue d’une nouvelle rencontre avec la direction du RTC, ce mardi 1er octobre à 19h, au Campus Notre-Dame-de-Foy.

Il est écrit que l’invitation «s’adresse aux clients du RTC qui ont transmis une plainte ou un commentaire concernant les nouveaux services à Saint-Augustin. Elle permettra de faire état de nouveaux éléments de contexte, ainsi que de préciser les interventions à venir afin de répondre aux besoins du plus grand nombre de clients possible».

«Nous ne voulons rien enlever à personne. Tant mieux si la desserte est plus efficace et fréquente pour les étudiants et les gens du village. Pour les travailleurs du secteur Les Bocages, ce n’est carrément pas le cas. Les trajets se sont prolongés en moyenne de plus de 30 minutes et la neige n’est pas encore arrivée. Il nous semble que le retour de l’express 295 aux heures de pointe du matin et du soir serait une bonne solution», estiment les citoyens David Henrard et Carol Lavoie.

Québec Hebdo

Commentaires 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Félyse Lavoie

    Depuis le début de la proposition de ce projet les usagers ont fait savoir au RTC que cela ne répondait pas au besoin du secteur des Bocages. Le RTC nous dit être à l’écoute des besoins de sa clientèle, qu’est que l’on ne comprend pas dans la phrase: « Le circuit du bus 295 doit être rétabli pour les besoins des travailleurs ».

  • Timis

    J’ai adressé une lettre au RTC dans laquelle je decrivais de manière factuelle ce qui est devenu mon quotidien et celui de ma famille depuis le retrait du 295. On me demande de me rendre à la rencontre le 1e sept pour ‘me faire état de nouveaux éléments de contexte ». Je veux bien, le problème est que « la bonification du transport » dans les Bocages fait en sorte qu’à 18h00 je suis encore en autobus et à au moins 40 minutes de chez moi. Difficile d’envisager une rencontre à 19h00 surtout quand t’es une mère de famille . Et je crois avoir exprimé clairement dans ma lettre que tout ce que je desires comme citoyen payeur de taxes est le retour du 295 ,enlevé sans que j’en comprenne pourquoi.