L'Appel
22:57 23 août 2019

Le dossier du pont de Québec refait surface

Le dossier du pont de Québec refait surface
François-Philippe Champagne a détaillé les intentions du gouvernement fédéral dans le dossier du pont de Québec. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

INFRASTRUCTURE. Comme il l’avait fait lors de la dernière campagne électorale fédérale et à moins de deux mois du prochain scrutin, le gouvernement libéral de Justin Trudeau propose de régler l’épineux dossier du Pont de Québec. Cette fois, il nomme Yvon Charest, ancien président et chef de la direction d’iA Groupe financier, au rôle de négociateur spécial avec les divers intervenants dans ce dossier, dont le propriétaire, le Canadien National (CN).

Le maire de Québec, Régis Labeaume. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Flanqué du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social et député de Québec, Jean-Yves Duclos, du secrétaire parlementaire du ministre des Finances et député de Louis-Hébert, Joël Lightbound et du maire de Québec, Régis Labeaume, François-Philippe Champagne, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités a annoncé que le gouvernement était prêt à acquérir le pont afin de le restaurer en temps opportun. «Il faut assurer la pérennité du premier lien à Québec. Le gouvernement fédéral met sur la table l’option de racheter le pont dont il a été propriétaire durant 77 ans.»

«Nous voulons le pérenniser, mais le gouvernement fédéral n’est ni propriétaire ni locataire du Pont de Québec. C’est comme vouloir rénover la maison du voisin.»
-François-Philippe Champagne

Lors du point de presse tenu aujourd’hui à l’Aquarium de Québec, le ministre Champagne a parlé d’une étape importante. «C’est un dossier qui me passionne depuis les neuf derniers mois. Yvon Charest présentera ses recommandations au début de l’an prochain.» Le ministre a ajouté que le gouvernement fédéral a pris les grands moyens pour trouver une solution. Il n’écarte pas maintenant l’idée d’utiliser un règlement législatif, une option qui avait été soumise par le chef du NPD, Thomas Mulcair, lors de la campagne électorale de 2015.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a remercié particulièrement le ministre Champagne qui s’implique dans ce dossier. «Dans notre métier il faut être résilient. Cela a pris 10 ans à compléter le financement du réseau structurant du transport collectif et dans ce cas-ci, cela fait au moins 10 à 12 ans de discussions.» Il a déclaré avoir une bonne pensée pour les quatre maires qui l’ont précédé et qui se sont battus pour ce dossier.

Prochain gouvernement

Yvon Charest, au centre, en compagnie de Joël Lightbound (à gauche) et de Jean-Yves Duclos. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

François-Philippe Champagne rappelle que le mandat d’Yvon Charest débutait officiellement le jour même. Rien n’est pourtant joué dans le résultat de la prochaine élection fédérale. Le négociateur spécial compte mettre toute son expérience afin de trouver une solution qui conviendrait tant au CN qu’au gouvernement fédéral. «Ma première réunion se déroulera mercredi prochain. Là, je me dis tous les matins lorsque je me lève et la seule chose que j’ai en tête c’est qu’est-ce que je peux faire aujourd’hui pour que le dossier progresse un pas de plus?»

Yvon Charest croit qu’il est possible d’avoir des discussions avec tous les partenaires impliqués dans ce dossier tout en essayant de voir en quoi il ne serait pas ficelé si les libéraux ne sont pas reconduits au pouvoir. «Si j’étais une société publique, je me dirais que j’ai peut-être intérêt à comprendre plus rapidement que plus tard qu’est-ce que cela veut dire pour moi?»

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *