L'Appel
16:45 22 août 2019

25e saison du Rouge et Or football: c’est le temps que les hostilités commencent

25e saison du Rouge et Or football: c’est le temps que les hostilités commencent
Le Rouge et Or sera à la recherche d'une 11e Coupe Vanier pour sa 25e saison. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Le Rouge et Or commencera la défense de son titre national acquis l’an dernier sur son propre terrain alors qu’il accueillera le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke dimanche à 13h, au stade Telus.

Glen Constantin entreprend sa 19e saison à la barre de la formation lavalloise et il est toujours aussi fébrile à l’idée de commencer la campagne. «C’est toujours spécial de débuter à domicile. Cela fait huit mois qu’on travaille pour cela et nous sommes rendus là, c’est excitant.»

L’entraîneur-chef entrevoit un match potentiellement défensif face au Vert et Or alors que le premier duel de l’an dernier entre les deux formations avait été difficilement remporté par le Rouge et Or alors qu’aucune équipe n’avait réussi à inscrire de touché. «Je m’attends à un gros match physique et avec le court laps de temps pour s’organiser et avec aucun match préparatoire, il est possible que les attaques peinent un peu avant de prendre un certain rythme. Je suis content du camp d’entraînement, mais 300 répétitions offensives et défensives c’est très peu en terme de volume pour se préparer», précise le grand manitou du football à l’Université Laval.

Samuel Chénard a la distinction d’avoir joué tout son football dans la région de Québec. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Un baptême de feu

Samuel Chénard est un vétéran de cinquième saison qui s’apprête à vivre pour la première fois une ouverture locale comme joueur partant à la position très convoitée de quart-arrière. Une situation qu’il espérait depuis longtemps. «C’est à mon tour et je vais essayer de ne pas trop en faire. Je veux utiliser les ressources autour de moi comme notre ligne à l’attaque expérimentée et distribuer le ballon à nos receveurs et porteurs. J’aime beaucoup nos receveurs et un gars comme Marc-Antoine Pivin démontre tellement de leadership à cette position. Je sais que Sherbrooke va vouloir appliquer de la pression et nous seront prêts pour ça.»

Si le jeune homme a hâte de fouler le terrain, il assure que c’est un honneur de porter ses souliers. «J’ai joué au Séminaire Saint-François et par la suite au Campus Notre-Dame-de-Foy et je sais l’importance du Rouge et Or pour les gens de Québec. C’est un honneur de porter l’uniforme et même si je sais qu’il sera naturel pour les partisans de me comparer à mon prédécesseur, mais je suis confiant que je serai en mesure de prendre ma place. Je suis différent de Hugo Richard. Je suis moins mobile qu’il l’était, mais je vais utiliser mes soupapes de sécurité pour me sortir de la pression et je crois posséder un bon bras qu’on sera en mesure d’utiliser.»

Tertiaire aguerrie

Pour Émile Chênevert, qui commence sa 4e saison comme demi-défensif du Rouge et Or, il attend encore une fois des grandes choses de l’unité défensive. «C’est vrai que la force de la défensive s’est déplacée alors que c’est la tertiaire qui va possiblement donner le ton aux parties avec toute l’expérience que nous possédons, mais il sera important que chaque position fasse son travail et que la communication soit solide pour que l’unité fasse le boulot.»

Le Rouge et Or sera plongé dans l’inconnu alors que l’arrivée du nouveau coordonnateur de l’attaque du Vert et Or, Justin Chapdelaine, rend difficile l’étude des bandes vidéo pour se préparer, car il risque d’avoir changé les schémas offensifs du précédent coordonnateur offensif.

«Je suis un gars qui compte beaucoup sur la préparation vidéo ce qui rend les choses difficiles cette semaine, mais il y aura assurément de l’inconnu dans cette rencontre», termine l’étudiant en médecine.

Émile Chênevert a fait la première équipe d’étoile universitaire canadienne l’an dernier. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

L’effet Chapdelaine

Même s’il y a belle lurette que Jacques Chapdelaine n’est plus l’entraîneur-chef de l’Université Laval, il continue à avoir une certaine influence sur la partie qui sera jouée dimanche alors que c’est son fils qui sera aux commandes de l’attaque des verts. «Je me souviens qu’il courait en couche dans le PEPS quand j’ai travaillé avec son père. Même s’il est jeune, il est voué à un avenir brillant comme entraîneur», a louangé Glen Constantin.

Pour se préparer, le Rouge et Or a étudié les bandes vidéo de l’Université Bishop, qui est la formation pour laquelle Justin Chapdelaine appelait les jeux offensifs l’an dernier. «J’aimerais avoir plus de bandes vidéo à étudier, mais je pense qu’il y a une similitude entre ce que son père faisait comme coordonnateur à l’attaque et ce que Justin tente de faire. Il y a une influence de la Ligue canadienne de football derrière certaines formations, mais Justin amène aussi sa touche personnelle avec beaucoup de mouvement de balayage du receveur, et des passes écrans aux différents receveurs. Il faudra être discipliné dans notre tertiaire», termine le dirigeant du Rouge et Or.

Plus de 6000 billets sont déjà vendus pour la partie de dimanche.

 

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *