Actualités
07:30 15 août 2019

Feu vert au projet d’aérodrome privé à Québec

Feu vert au projet d’aérodrome privé à Québec
Les opposants craignent pour la sécurité de l’aéroport Jean-Lesage, dont on aperçoit la tour de contrôle en arrière-plan. (Photo Métro Média – François Cattapan)

AVIATION. Contre toute attente et malgré une vive opposition, le projet d’aérodrome privé aux limites nord de L’Ancienne-Lorette et de Sainte-Foy a franchi une nouvelle étape favorable. Voilà que son promoteur pourrait aller de l’avant avec la récente décision de Transport Canada de ne pas s’opposer à sa construction.

L’organisme qui réglemente l’industrie aéronautique au pays a récemment donné le feu vert au pilote amateur Dave Picard. Ce dossier était quasi tombé dans l’oubli, car son étude par l’autorité de l’aviation nationale a pris plus d’un an et demi. Transports Canada a toutefois stipulé que «des mesures spécifiques devront être mises en place pour assurer la sécurité» de ce futur aérodrome à proximité de l’aéroport Jean-Lesage.

Rappelons que le projet controversé a fait son apparition dans les médias en 2017. Il a aussitôt suscité un tollé de protestation populaire, consigné dans une pétition ayant recueilli plus de 1000 signatures. Sérieux dans sa démarche, le promoteur s’est toujours voulu rassurant quant à la modestie du projet privé.

Les Villes de L’Ancienne-Lorette et de Québec désapprouvent l’idée de voir aménager une piste d’atterrissage gazonnée pour petits avions à l’angle de la route Jean-Gauvin et du rang Sainte-Anne. Une contestation devant les tribunaux n’est pas exclue, bien que le dossier ne soit pas de compétence municipale.

Il en va de même du côté du conseil de quartier de l’Aéroport, où la désillusion se mêle à l’incompréhension. Pour sa part, l’Union des producteurs agricoles (UPA) de la Capitale dénonce «la perte de bonnes terres productives». On se montre préoccupé par l’aspect irréversible d’un changement de vocation d’une terre agricole. Surtout que «le projet n’apparaît pas essentiel, en raison de la proximité de l’aéroport international Jean-Lesage (2km) et de l’aéroport de Neuville (15km)».

Le futur aérodrome privé pourrait être aménagé sur un terrain à l’angle de la route Jean-Gauvin et du rang Sainte-Anne. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *