Actualites
07:55 16 août 2019

L’asphalte remplacera plusieurs traverses pavées

L’asphalte remplacera plusieurs traverses pavées
Les effets combinés de l’orniérage, du gel et du passage des déneigeuses usent prématurément les pavés unis de certaines traverses piétonnes. (Photo Métro Média – François Cattapan)

VOIRIE. Dans le brouhaha des nombreux chantiers routiers entrepris chaque été, l’information n’a pas fait grand bruit. Pourtant, la décision a été prise par la Ville de Québec de remplacer graduellement les traverses piétonnes endommagées en pavé uni par de l’asphalte. Moins chic, cette option s’avère mieux adaptée au climat hivernal.

Avec le temps et les gels successifs, il s’est avéré que l’expérience voulue esthétique n’a pas été concluante, surtout aux endroits très passants. Les phénomènes d’orniérage (creusage de roulières sous le passage des véhicules), d’éclatement par le froid et d’arrachage par la machinerie de déneigement auront convaincu les autorités municipales de réduire l’usage des pavés sur le réseau routier municipal.

«Vérification faite, il arrive effectivement que des traverses piétonnes en pavé soient remplacées par de l’asphalte. C’est principalement l’état de la traverse qui dicte son avenir, à savoir si elle sera conservée ou remplacée. Par exemple, les traverses en pavé situées sur Honoré-Mercier seront remplacées prochainement par de l’asphalte, qui répondra mieux à la circulation sur cette artère», explique Wendy Whittom, conseillère en communication à la Ville de Québec.

Selon cette dernière, le remplacement des traverses pavées aux intersections se fait au rythme de leur usure, peu importe l’arrondissement dans lesquelles elles sont situées. Cependant, certains secteurs, comme le Vieux-Québec et le Vieux-Port, ainsi que certaines artères commerciales ou historiques, dont notamment Maguire, Racine, D’Estimauville ou le Trait-Carré, feront l’objet d’efforts particuliers afin d’y préserver le cachet distinctif des pavés.

Lors de travaux de réfection, la Ville procède au remplacement des pavés par de l’asphalte aux intersections des artères plus passantes. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *