Actualités
14:27 9 juillet 2019

Loranger reconnaît ses torts en déontologie

Loranger reconnaît ses torts en déontologie
Le maire de L’Ancienne-Lorette, Émile Loranger, dit souhaiter tourner la page. (Photo Métro Média – Archives)

MUNICIPAL. En audience devant la Commission municipale du Québec (CMQ), le maire de L’Ancienne-Lorette, Émile Loranger, a admis avoir commis neuf manquements lors d’un vote à la séance du conseil municipal de décembre. Ces fautes déontologiques pourraient lui valoir une suspension de 60 jours sans solde.

Devant répondre de 15 manquements à la suite d’une enquête de la direction du contentieux de la CMQ, M. Loranger a obtenu un compromis. Selon ce qu’il a permis d’apprendre, le maire a reconnu avoir participé aux discussions et au vote sur un sujet le concernant sans divulguer son intérêt. En contrepartie, le tribunal administratif a retiré les accusations concernant une tentative d’influencer le vote de conseillers.

Une suggestion commune des parties propose une suspension sans salaire de 60 jours pour le maire en poste à L’Ancienne-Lorette depuis 1983. Avant ce congé forcé, M. Loranger doit lire une lettre d’excuses aux citoyens au début de la prochaine assemblée du conseil municipal prévue le mardi 30 juillet. Le juge a pris l’affaire en délibéré.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *