Actualités
07:55 5 juillet 2019

Solutions envisagées pour sécuriser le carrefour Fossambault

Solutions envisagées pour sécuriser le carrefour Fossambault
Près de 200 citoyens se sont déplacés pour connaître les propositions du MTQ en vue du réaménagement du carrefour 367, des Mines et 3e Rang. (Photo Métro Média – François Cattapan)

CIRCULATION. Confronté à des enjeux de fluidité et de sécurité aux abords du croisement de la route Fossambault (367) avec le rang des Mines et le 3e Rang à Saint-Augustin, le ministère des Transports du Québec (MTQ) envisage de réaménager le carrefour fortement achalandé. Le fruit de la réflexion des experts en mobilité vient d’être dévoilé lors d’une rencontre houleuse de consultation.

Organisée à la demande de la Ville, qui souhaite une solution applicable dans les meilleurs délais, la démarche préliminaire pilotée par le MTQ n’a pas fait l’unanimité. Les commentaires, objections et suggestions ont fusé parmi les quelque 200 personnes directement concernées par un éventuel changement de la configuration artérielle.

Dans sa présentation à un auditoire parfois agité, le directeur planification et gestion des infrastructures au MTQ, Jean-François Leclerc, a signalé que les plaintes se faisaient de plus en plus fréquentes. Celles-ci portent principalement sur la difficulté à s’insérer dans le flot de circulation sur Fossambault aux heures d’achalandage et aux risques d’accident qui en découlent.

«Parmi les scénarios envisagés pour y remédier, le statu quo ne règle rien, prévient-il. L’ajout de feux de circulation au lieu des feux clignotants risque de créer des files de congestion pouvant s’étendre dangereusement jusque sur l’autoroute 40. Pour sa part, l’implantation d’un carrefour giratoire est irréalisable en raison du manque d’espace et de la problématique d’insertion des vélos et piétons. Enfin, l’option optimale combinant l’ajout de feux de circulation et de voies supplémentaires avec terre-plein central s’avère très dispendieuse (en dizaine de M$) en plus de nécessiter des expropriations.»

Concept adapté

Le maire de Saint-Augustin, Sylvain Juneau, a précisé que cette ultime solution qualifiée de «gros kit» risquait de repousser les échéanciers. De fait, les projets sous la responsabilité du MTQ nécessitant un budget inférieur à 5M$ peuvent être gérés parmi les priorités régionales. Toutefois, ceux surpassant cette limite doivent s’inscrire parmi les priorités provinciales. Les délais peuvent alors grimper à 8 ou 10 ans.

Le concept adapté amalgame un aménagement de type Seagall modifié avec déflecteurs décentrés et réduction de la vitesse de 90 à 70km/h au carrefour. (Esquisse gracieuseté)

Une réalité qui a amené le porte-parole du MTQ a énuméré d’autres interventions potentielles, dont la construction d’un échangeur passant au-dessus de la route 367, l’implantation d’un terre-plein continu ou la création d’une intersection de type Seagall avec voie centrale dédiée au virage à gauche. Finalement, la recommandation des ingénieurs en transport est de privilégier un aménagement de type Seagall modifié avec déflecteurs décentrés et réduction de la vitesse de 90 à 70km/h au carrefour.

«Ce n’est pas une option parfaite. Ça implique des contraintes et des modifications aux habitudes de circulation. Notamment, ce sera impossible d’aller d’un rang à l’autre, de même que de tourner à gauche du rang des Mines vers le Sud, ou d’accéder au rang des Mines depuis la route 367 sud. Cependant, on atteint nos objectifs d’améliorer la fluidité et la sécurité des déplacements», a souligné M. Leclerc en ajoutant que le réaménagement pouvait se concrétiser d’ici un an.

Accueil mitigé

Devant les protestations de plusieurs citoyens incluant le conseiller municipal du district concerné, Marcel Desroches, qui a estimé que la proposition «n’avait pas d’allure», le maire Juneau a voulu calmer le jeu. «Il faut considérer que le statu quo ne peut durer et c’est le MTQ qui va décider de la solution. Moi, je n’ai pas de préférence, a-t-il dit, mais je suis en accord avec toute solution pouvant améliorer la sécurité.»

Le maire de Saint-Augustin, Sylvain Juneau, a dû interrompre plusieurs fois la présentation du porte-parole du MTQ, Jean-François Leclerc, afin de calmer les esprits. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Une responsable des communications du Ministère a pris en note tous les commentaires émis par les participants. Ces experts vont bonifier leur réflexion et revenir avec une solution adaptée au secteur et aux besoins immédiats à combler.

Quelques chiffres sur le carrefour

  • 15 900 véhicules par jour en 2019 (vs 14 700 en 2014)
  • 6% des passages sont faits par des véhicules lourds
  • 8 accidents s’y produisent en moyenne chaque année

Québec Hebdo

 

Commentaires 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Marco Desroches

    Solution non réaliste. Cette solution dite « temporaire » deviendra permanente d’après moi. Le maire ne semble pas vouloir pousser fort sur ce dossier car il veut probablement faire passer le dossier de la route 138 en priorité. Pourquoi les résidents du nord de St-Augustin seraient pénalisés pour un trafic dont ils ne sont responsables. La majorité des déplacements enregistrés par le MTQ (toujours selon moi 75% et plus) sur la 367 proviennent d’ailleurs, mais le MTQ refuse de mettre des feux de circulation et de ralentir le trafic sur les heures de pointe. « L’expert » du MTQ a même oser donner la route Couture comme solution de contournement. Ça en dit long sur le sérieux du dossier…

  • Marcel Desroches

    Dès que ce concept a été présenté aux membres du conseil municipal en mai dernier, je m’y suis opposé avec véhémence. Comme je l’ai dit lors de la réunion de mercredi soir, faire faire tant de détours aux citoyens n’a aucune allure. Ce type de carrefour va également ralentir les services d’urgence;s’il y a un feu dans le 3è Rang, les pompiers qui arrivent du village ne pourront tourner à gauche. En temps et lieu, j’ai l’intention de présenter une résolution au conseil de ville demandant au MTQ de refaire ses devoirs, avec copie à Mme Guilbault, notre député. J’espère avoir l’appui de mes collègues conseillers.

  • Nicolas Lahaye

    Et le train dans tout ça??? Quand il passe vers 16h et que les automobilistes sont arrêtés jusqu’au début de la sortie de la 40! Si dans la même filée un autobus, qui doit faire sont arrêt obligatoire à se même passage à niveau, c’est pas plus sécuritaire.