Actualités
08:39 4 juillet 2019

Le boisé Rochebelle sera préservé et amélioré

Le boisé Rochebelle sera préservé et amélioré
L’agrandissement du stationnement en prévision du futur Centre de glaces a nécessité d’empiéter sur une partie du boisé Rochebelle. (Photo Métro Média – François Cattapan)

ENVIRONNEMENT. La Ville a pris acte des protestations contre les coupes d’arbres dans le boisé Rochebelle. Elle réitère son intention de non seulement sauvegarder l’essentiel du site voisin du Centre sportif de Sainte-Foy, mais de voir à en améliorer l’aménagement.

C’est l’assurance qu’a donnée le vice-président au comité exécutif de Québec et président de l’arrondissement de Sainte-Foy–Sillery– Cap-Rouge, Rémy Normand, lors de la période des questions au conseil municipal. Il répondait ainsi à la résidente et protectrice autoproclamée du boisé Rochebelle, Ginette Paquin, venue sensibiliser l’ensemble des élus municipaux à l’importance de cet îlot de verdure.

«Je veux rassurer les gens. Notre intention n’a jamais été de précariser le boisé. Au contraire, il est question de le préserver et de le mettre en valeur», précise M. Normand. Il ajoute que la Ville envisage même en accroître la superficie, en collaboration avec la Commission scolaire des Découvreurs qui possède les terrains voisins où se trouve son école secondaire De Rochebelle.

Juste avant les vacances scolaires estivales, plusieurs élèves s’étaient joints à une manifestation citoyenne voulant protéger l’intégrité du boisé. Ces derniers sont nombreux à profiter de l’endroit ombragé pour se reposer durant leurs activités sportives extérieures. Le Centre de la petite enfance Aux Mille-Pattes de Sainte-Foy y tient également des activités éducatives de sensibilisation à la nature.

La Ville a dit avoir procédé à la coupe de certains arbres matures, afin d’agrandir le stationnement devant servir au futur Centre de glaces en construction. «C’était un mal nécessaire, mais il est prévu qu’on ajoute des arbres, des arbustes, des sentiers et du mobilier urbain. À terme, le résultat sera assurément mieux qu’avant et on va inviter les gens du secteur, les élèves et la Commission scolaire pour les mettre à contribution dans le processus de réaménagement», termine Rémy Normand.

«On ne pouvait pas faire autrement. Mais, on a minimisé les impacts sur le boisé et au final ce sera mieux qu’auparavant.» – Rémy Normand, v.-p. du comité exécutif de Québec

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *