Actualités
07:59 25 juin 2019

Ateliers de cocréation pour définir le Faubourg Saint-Michel

Ateliers de cocréation pour définir le Faubourg Saint-Michel
À la suite de la rupture d’une poutre du toit ayant précipité la démolition de l’aréna de Sillery, annoncée par Rémy Normand, la Ville de Québec doit voir à la nouvelle vocation du terrain. (Photo Métro Média – Archives)

MUNICIPAL. Dans la foulée de la récente séance d’information publique présentant la stratégie de développement et de circulation pour le Faubourg Saint-Michel à Sillery, la Ville entend peaufiner sa réflexion en mettant les citoyens à contribution.

Il est prévu d’instaurer des ateliers de cocréation en amont du projet final. Cette démarche éprouvée permet de rencontrer des citoyens invités à s’exprimer sur les attentes, les enjeux et les irritants liés au secteur ciblé. Les instances municipales en tirent ensuite les grandes lignes afin d’orienter leur intervention.

«C’est une sorte de mini forum pour donner son point de vue à partir de balises déterminées. On ne repart pas d’une page blanche, mais ça nous permet de voir comment enligner nos affaires pour la suite du dossier. Toute idée émise n’est pas automatiquement mise en application, mais elle est considérée», indique Rémy Normand, président de l’arrondissement Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge.

L’élu précise que des négociations sont à compléter afin de régler la question de l’utilisation du terrain de l’aréna Jacques-Côté bientôt démoli. «On devrait tenir nos ateliers de cocréation aussi tôt que vers la fin 2019 ou au début 2020. Il faut le faire dans les meilleurs délais, car on l’a déjà fait dans d’autres dossiers et cela crée des attentes.»

Doléances récurrentes

Lors de la séance d’information, certains citoyens ont salué l’écoute manifestée par la Ville et les améliorations apportées à la stratégie de développement du Faubourg Saint-Michel. Notamment, les craintes de voir défiler dans les rues les nouveaux résidents des condos Sous les Bois ne se sont pas avérées. Aussi, une nouvelle phase de développement a été réduite de 60 à 28 habitations.

Toutefois, il reste des citoyens amers de voir disparaître le vétuste aréna de Sillery en raison de coûts de rénovation trop dispendieux. Plusieurs souhaitent que le terrain soit réservé pour aménager un parc. Aussi, l’absence d’une rue de desserte rejoignant le chemin Saint-Louis en préoccupe certains. L’idée a été étudiée et rejetée par le comité d’urbanisme, qui a estimé que cela risquait d’altérer les caractéristiques naturelles du site.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *