Économie
08:17 15 juin 2019

Des étudiants de l’Université Laval se démarquent à l’émission Dans l’œil du dragon

Des étudiants de l’Université Laval se démarquent à l’émission Dans l’œil du dragon
Les cofondateurs de Maple 3 (de gauche à droite), Stéphane Nolet, Guillaume Crouzet et Yannick Leclerc. (Photo gracieuseté – UL)

AFFAIRES. L’Université Laval a récemment salué la participation de sept entreprises lancées par des étudiants ou diplômées de l’Université Laval, durant la 8e saison de l’émission Dans l’oeil du dragon, présentée sur les ondes de Radio-Canada. Plusieurs de ces entrepreneurs ont même réussi à convaincre des Dragons d’investir dans leur projet, et la plupart ont vu bondir leur chiffre de ventes à la suite de leur passage à l’émission.

Au cours des épisodes, le public a pu découvrir les produits innovants et les parcours inspirants d’entrepreneurs ayant bénéficié des services d’accompagnement entrepreneurial de l’Université Laval, dont Eggenius (Faculté des sciences et de génie), Entrepreneuriat Laval, l’Académie de la relève entrepreuneuriale-CDPQ, les missions commerciales de la Faculté des sciences de l’administration et La Centrale–espace entrepreneurial.

Ces services font partie du circuit entrepreneurial de l’Université Laval, qui mobilise une vingtaine d’intervenants clés sur le campus ainsi que des professeurs, des chargés d’enseignement et des chargés de cours. Ceux-ci soutiennent, orientent et accompagnent les personnes qui souhaitent développer un projet entrepreneurial.

«Le succès de ces sept entreprises montre que l’écosystème entrepreneurial mis en place à l’Université Laval joue un rôle indéniable dans le lancement d’entreprises. Nous sommes fiers de nos étudiants, de nos étudiantes et de nos diplômés qui se démarquent en entrepreneuriat. Leur réussite rejaillit sur l’ensemble de la communauté universitaire et représente une grande fierté pour notre établissement», souligne le vice-recteur aux affaires externes, internationales et à la santé, Rénald Bergeron.

Entreprises et inventions issues de l’Université Laval

  • MOS, entreprise cofondée par Joey Hébert, offre un support de toit de voiture destiné à faciliter le transport de vélos, de kayaks, de skis et d’autres équipements de sports. L’étudiant au MBA en stratégie et innovation et son associé ont refusé l’offre des Dragons d’investir à 20% dans leur entreprise.
  • Maple 3 est une boisson 100% naturelle tirée des érables au printemps et cocréée par Yannick Leclerc, diplômé de la Faculté des sciences de l’administration (FSA ULaval). Le produit a séduit deux des Dragons, qui ont obtenu 22% du capital de Maple 3. Le chiffre d’affaires de l’entreprise devrait s’élever à 1,7M$ en 2019.
  • Darko Popovic, diplômé en administration et développement durable, et ses associés ont mis au point une barre tendre baptisée Bon vivant. Elle est faite de résidus de chanvre que les agriculteurs ne peuvent vendre. Le produit a séduit deux des Dragons, qui investiront dans la jeune entreprise.
  • Caroline Gagnon, diplômée en communication publique, a lancé la ligne de vêtements AWSM Kids avec le soutien et les conseils d’Entrepreneuriat Laval. La vente des vêtements d’AWSM Kids, aux lignes très minimalistes, progresse de façon fulgurante depuis le passage à l’émission.
  • Andrée-Ann Adam, étudiante en microbiologie, et Jean-Philippe Côté, étudiant au doctorat de premier cycle en pharmacie, ont fondé Animora en 2018. Le dentifrice pour animaux est offert dans de nombreux points de vente depuis un an. Le passage des cofondateurs à l’émission a donné lieu à une entente avec trois des Dragons.
  • Rachelle Séguin, détentrice d’une maîtrise en sciences pharmaceutiques, et Andréa Gomez, qui termine son MBA en stratégie et innovation, ont fondé Omy Laboratoires. L’entreprise de produits de soins pour la peau a séduit deux des Dragons, qui vont investir 20% dans leur toute jeune entreprise.
  • Les deux diplômés Pierre-Hugo Vigneux et Mathieu Raymond ont fondé Math Sport en 2014. L’entreprise offre des chaussures de course personnalisées, qui tiennent compte non seulement de la longueur et de la largeur des pieds des athlètes, mais aussi de leurs caractéristiques particulières, déterminées grâce à une empreinte 3D. Le chiffre d’affaires de Math Sport a atteint 350 000$ l’an dernier, soit une augmentation de 30% sur deux ans.
Les fondateurs d’Animora, Jean-Philippe Côté et Andrée-Ann Adam. (Photo gracieuseté – UL)

À propos de la démarche en entrepreneuriat responsable

L’Université Laval mène une démarche en entrepreneuriat responsable visant à poser des gestes concrets pour former et accompagner les leaders de demain qui peuvent, par leur projet entrepreneurial, avoir une portée significative dans leur communauté. Au cœur de sa planification stratégique 2018-2022, l’entrepreneuriat et l’engagement responsables constituent une forme concrète de solution aux enjeux de notre société, tels que les défis environnementaux, le développement des communautés ainsi que la lutte contre la pauvreté et les inégalités.

Pour plus d’information sur le circuit entrepreneurial de l’Université Laval: https://www.ulaval.ca/entrepreneuriat-responsable.html

(Source: Université Laval)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *