Actualités
07:05 19 juin 2019

Retour aux sources pour les 60 ans du golf de Cap-Rouge

Retour aux sources pour les 60 ans du golf de Cap-Rouge
Le président du c.a. du Club de golf de Cap-Rouge, Jean-F. Keagle, mise avec son équipe sur la qualité et les spécificités qui font du parcours une expérience unique. (Photo Métro Média – François Cattapan)

CÉLÉBRATIONS. Pour souligner dignement les 60 ans d’existence du Club de golf de Cap-Rouge, son conseil d’administration a décidé d’effectuer une sorte de retour aux sources. D’abord fondé sur un modèle familial dans les années 1960, avec même présence d’une grande piscine creusée et de terrains de tennis, la direction souhaite s’inspirer de ce qui a fait le succès d’antan pour ramener la relève sur ses verts.

Assurément, il s’en est passé des choses depuis que le golf carougeois a été fondé par un groupe d’hommes d’affaires dirigé par Jean-Charles Cantin. Implanté en 1959 dans un marécage au sol glaiseux en pleine campagne, le parcours de la rue Saint-Félix est devenu au fil d’améliorations successives un vaste espace naturel au cœur d’une banlieue grouillante et prospère. Le site inhospitalier a été maîtrisé par des mesures judicieuses de drainage, d’irrigation et de reboisement planifié.

Parmi les investissements récents, outre la réfection de certaines allées et du champ de pratique, le système d’irrigation a été entièrement remis à niveau. «Cela nous permet de nous comparer avantageusement avec les principaux parcours de la région, dont celui de La Tempête, en matière de modernité et d’efficacité des équipements. D’ailleurs, avec le printemps tardif, les conditions du terrain sont optimales actuellement», signale le président du c.a. du Club de golf de Cap-Rouge, Jean-F. Keable.

De l’avis de celui qui est entré en poste il y a tout juste six mois, l’optimisation des installations s’inscrit depuis toujours dans le respect de la mission corporative. Celle-ci consiste à «satisfaire les membres en mettant à leur disposition un parcours de golf et des services connexes, qui favorisent le développement d’un sentiment d’appartenance.» Un engagement qui met la qualité au centre de toutes les décisions.

Aménagé à l’époque sur un site marécageux et éloigné, le parcours carougeois est aujourd’hui entouré par une banlieue résidentielle prospère. (Photo Métro Média – Archives)

«Nous disposons d’un site exceptionnel, facile d’accès dans un écrin naturel à proximité du fleuve, non loin du centre-ville, et qui est doté d’équipements à la fine pointe pour assurer une expérience unique. C’est là-dessus que nous entendons miser afin de séduire les amateurs de golf et d’attirer la relève sur nos verts», explique M. Keable, ajoutant que plusieurs initiatives promotionnelles reviennent aux fondements d’origine dans le but de fidéliser les familles et de permettre la découverte du sport.

Tourné vers l’avenir

Bien qu’il soit président depuis peu de temps, le principal intéressé connaît son industrie et, surtout, ne se défile pas devant les défis à relever. Vieillissement des membres, diversification de l’offre de loisirs et manque de temps libre dans une société au rythme effréné sont autant d’aspects considérés dans la stratégie des administrateurs du parcours de 18 trous, aménagé à l’ouest du tracel ferroviaire.

«Plutôt que d’opter pour la facilité de se livrer à une concurrence de prix, nous préférons mettre de l’avant les forces et les spécificités qui nous distinguent. Ouvert au public et nullement élitiste, notre club a tous les atouts pour plaire aux golfeurs de demain», assure Jean-F. Keable, pour qui l’équipe en place dispose du désir, de la détermination et des moyens pour mener à bien ses opérations et assurer l’avenir du parcours de Cap-Rouge.

Projet immobilier envisagé

Au nombre des initiatives à l’étude afin d’assurer la pérennité du Club de golf de Cap-Rouge, ses administrateurs envisagent l’implantation d’un projet immobilier. L’éventualité fait l’objet d’une réflexion rendue publique par la nécessaire inscription au registre des lobbyistes à la Ville de Québec. Rien n’est décidé, mais il est fortement question de l’ajout d’immeubles à logements multiples (condos). Les terrains ciblés sont ceux situés en devanture, entre la rue Saint-Félix et le chalet principal.

Le projet immobilier à l’étude doit prendre forme sur la portion de terrain inutilisé, entre le chalet de golf et la rue Saint-Félix. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Québec Hebdo

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *