Actualités
13:45 31 mai 2019

Trajet du tramway: la part modale de l’édifice Marly dans la balance

Trajet du tramway: la part modale de l’édifice Marly dans la balance
Selon les données du RTC, la part modale serait plutôt faible dans le secteur de l’édifice Marly. Les fonctionnaires tendent à privilégier l’auto. (Photo gracieuseté)

MOBILITÉ. Les résidents du boulevard Pie-XII, qui s’inquiètent de voir passer le tramway dans leur cour arrière, ont une mince lueur d’espoir. En effet, le tracé de l’épine dorsale du futur Réseau structurant de transport en commun (RSTC) n’est pas définitif, bien que sa version préliminaire représente une base de travail assez solide.

«Je dis souvent tant que le dossier d’affaires n’est pas complété et béni par le gouvernement, il reste de la place pour bouger certaines choses. On peut avoir des demandes pour faire des ajustements lors des représentations pour travailler sur le tracé. Bref, il y a encore de l’espace tant que tout n’est pas consacré dans le plan d’affaires, mais ce secteur-là présente plus de contraintes qu’ailleurs», indique Rémy Normand, président du Réseau de transport de la Capitale (RTC).

Interrogé sur la possibilité pour le futur tramway d’ajouter un important bassin potentiel d’usagers en desservant l’édifice Marly (ministère du Revenu), M. Normand ne veut pas créer de faux espoirs. «Contrairement à ce qu’on peut penser, dit-il, notre part modale est très faible dans ce secteur-là. Les fonctionnaires de Marly n’ont pas tendance à prendre massivement le transport en commun.»

À la question: le prendraient-ils davantage s’ils avaient un beau tramway à proximité? Le président du RTC rétorque: «ça dépend. Lorsque la ligne passe près de chez eux, les gens ont plus tendance à embarquer. Toutefois, si les gens qui travaillent à Marly proviennent surtout de la Rive-Sud, je ne vois pas comment on arrivera à les séduire avec le tramway et à rentabiliser cette portion du tracé.»

Évaluation en cours

M. Normand convient que ce sont des particularités qui restent à définir pour voir comment desservir le territoire. Et, c’est à évaluer ces aspects que travaille le bureau de projet du RSTC présentement.

«Donc, il peut toujours survenir des ajustements. Les gens de Pie-XII souhaiteraient que le tracé change. Par contre, ce n’est pas évident que ce soit réaliste et efficace de dévier vers l’édifice Marly. On leur demande d’être patient. On va peaufiner nos affaires et on va aller rencontrer les gens de Pie-XII pour leur expliquer le projet et ses motivations», conclut le président du RTC.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *