Communaute
10:48 15 mai 2019

Le Trottibus en marche à l’école Fernand-Séguin

Le Trottibus en marche à l’école Fernand-Séguin
La trentaine de jeunes participants au Trottibus ont été accueillis par une haie d’honneur le matin de son instauration. (Photo Métro Média – François Cattapan)

ÉDUCATION. Ce sont des préoccupations de santé et de sécurité pour leurs enfants qui ont convaincu des parents d’embarquer dans le projet d’implantation de Trottibus à l’école Fernand-Seguin de Sainte-Foy. Accompagnés d’adultes, les élèves sont cueillis à leur domicile et marchent en rang pour arriver énergisés en classe, après avoir fait un exercice au grand air.

Depuis le début mai, le Trottibus se promène autour de l’établissement primaire situé sur la rue Biencourt. Initié par la Société canadienne du cancer dans le but d’amener les jeunes à intégrer la marche dans leurs habitudes de vie, cet «autobus pédestre» a déjà fait ses preuves. De fait, l’école Fernand-Séguin est la 7e sur le territoire de la Commission scolaire des Découvreurs et la 235e au Québec à accueillir ce service novateur.

Le Trottibus permet aux élèves du primaire non couverts par le transport scolaire de marcher pour se rendre à l’école de manière sécuritaire et encadrée. Dans le cas présent, trois trajets ont été élaborés avec des points d’embarquement et d’autres pourraient s’ajouter avec le temps. Les élèves se regroupent et poursuivent le chemin à pied vers l’école, en compagnie d’accompagnateurs bénévoles.

«Si l’initiative vise à favoriser l’exercice physique chez nos jeunes, le projet permettra aussi d’augmenter la sécurité aux abords de notre école. Il en va de même pour la traversée d’artères principales, comme le chemin Sainte-Foy et le chemin des Quatre-Bourgeois», souligne Louise Roberge-Lemieux, directrice de l’école Fernand-Seguin, insistant sur l’intérêt général pour le projet. En effet, plus de 100 parents ont signifié leur approbation dans le cadre d’un sondage interne.

L’enthousiasme des participants au projet de Trottibus était palpable lors de son lancement à l’école Fernand-Seguin. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Pour commencer, le service est offert trois jours (mardi au jeudi) par semaine. Toutefois, l’engouement est tel qu’il est permis d’espérer prochainement le passage à quatre voire cinq jours par semaine. Constatant le succès de l’opération en démarrage, Mme Roberge-Lemieux n’y voit que du positif. «C’est un projet bien organisé où il n’y a que des bénéfices pour les jeunes, les parents et notre école.»

Joindre l’utile à l’agréable

Le parent instigateur du projet se montre également enthousiaste à l’égard de l’instauration des premiers trajets de Trottibus. Encouragé par sa conjointe qui avait entendu parler de l’initiative, Mathieu Trépanier y a vu l’occasion de joindre l’utile à l’agréable. Lui qui se rend déjà au travail à pied, le papa de deux filles qui fréquentent l’école Fernand-Seguin en 3e et 6e années prend désormais le temps de les raccompagner au passage.

«Ne serait-ce que pour faire bouger nos jeunes, ça vaut la peine. En plus, il y a un aspect écologique et sécuritaire à cette démarche. Le fait de reconduire 30 élèves à pied vers l’école, ça réduit d’au moins 20 le nombre de véhicules qui convergent dans le secteur chaque matin. Aussi, le projet nous a permis de tisser des liens avec des gens de notre quartier, puis de prendre conscience à quel point l’aménagement de nos rues doit évoluer pour permettre un meilleur partage entre les piétons, les cyclistes et les automobilistes», explique M. Trépanier, qui a créé une page Facebook privée pour recruter et tenir les parents informer.

L’instigateur du service, Mathieu Trépanier, y voit aussi un moyen de se connaître et partager des préoccupations de sécurité entre parents. (Photo Métro Média – François Cattapan)

À la Société canadienne du cancer, chaque nouveau Trottibus contribue à son objectif de sensibilisation. «Des recherches médicales démontrent que la moitié des cancers peuvent être prévenus par de saines habitudes de vie. Donc, en inculquant en bas âge l’importance de miser sur des déplacements actifs, on conscientise les enfants à prendre soin d’eux», confie en guise de conclusion Andrée-Sophie Levasseur, agente de services à la communauté de l’organisme.

Avantages reconnus

  • Augmente l’activité physique et la concentration en classe.
  • Accroît la sécurité des enfants sur le chemin de l’école.
  • Favorise le partage de responsabilité entre les parents accompagnateurs.
  • Développe les liens sociaux et réduit la circulation dans le quartier.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *