L'Appel
06:48 22 avril 2019

Pédaler contre l’apnée du sommeil

Pédaler contre l’apnée du sommeil
Me Alexandre Dufresne pédalera dans la toundra nordique pour amasser des fonds contre l'apnée du sommeil à la mémoire de son père. (Photo gracieuseté)

SANTÉ. Ayant perdu son père, décédé subitement l’an dernier dans son sommeil après avoir souffert pendant des années d’apnée obstructive, Alexandre Dufresne a décidé de donner un sens à sa peine. C’est pour sensibiliser et lutter contre cette maladie encore méconnue que l’avocat résident de Sainte-Foy enfourchera son fatbike pour une expédition caritative dans le Grand Nord.

Sa démarche trouve sa motivation dans le fait que la perte de son héros a été pour lui un dur rappel que la vie peut parfois être beaucoup plus courte qu’on le croit. Il a donc pris l’engagement de parsemer son existence de défis et d’aventures, afin de s’assurer qu’elle soit mémorable et utile.

«C’est ainsi que je pars pour ma première aventure le 24 avril lors d’une expédition de cinq jours de fatbike et de camping hivernal dans la toundra enneigée du Nunavik, en compagnie de deux amis d’enfance. Je profite de ce périple pour amasser des fonds pour la Fondation Sommeil, une cause qui me tient à cœur et qui aide les gens qui, comme mon père, souffrent de problèmes associés au sommeil», explique Me Dufresne.

Le trio de cyclistes extrêmes aura le choix entre deux trajets. C’est Dame nature qui décidera une fois sur place. Selon la température, ce sera de Puvirnituq vers Inukjuak (trajet de 191km), ou encore de Puvirnituq vers Akulivik (trajet 110km).

En faisant un don, la population contribuera à l’atteinte de l’objectif financier fixé à 5000$. L’initiateur du projet créé à la mémoire de son père s’engage à égaler chaque don reçu jusqu’à hauteur de 5000$. C’est donc un montant de plus de 10 000$ qu’Alexandre Dufresne espère remettre pour la cause.

Pour faire un don: www.facebook.com/donate/638087659988592/. Pour plus d’information: fondationsommeil.com.

Ce qu’est l’apnée du sommeil

Généralement, elle résulte d’une obstruction (fermeture partielle ou complète) des voies respiratoires. Les efforts pour respirer se terminent souvent par un éveil soudain. Il s’agit d’un problème plus fréquent qui s’explique par la croissance des cas d’embonpoint et d’obésité. Le profil clinique type d’une personne ayant ce syndrome est celui d’un homme trapu au cou court et qui ronfle de façon inquiétante au cours de son sommeil.

Une aventure caritative orchestrée par Me Alexandre Dufresne. (Illustration gracieuseté)

Québec Hebdo

Commentaires 2

Répondre à Talibel Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Talibel

    Bravo pour l’initiative ! L’apnée du sommeil peut toucher tout le monde et trop peu de gens y sont sensibilisés. J’ai été diagnostiqué à 40 ans, je suis une femme et je ne fais pas d’embonpoint. Je faisais en moyenne 90 apnées à l’heure (apnée très sévère).
    Merci d’appuyer la fondation SOMMEIL !

  • Robert Boivin

    Bonne nouvelle pour toi Alexandre.
    Notre compagnie va introduire sur le marché cette année un système qui met fin à l’apnée du sommeil. Nous avons fini le développement et somme au stage de projet pilote. Ce qui est intéressant est que les gens qui utilisent notre système (BREATHE & DREAM) on aussi d’autres résultats tels que diminution du ronflement et de leur poids. C’est à suivre : voir
    http://www.matrixenvironment.com/BREATHE—DREAM.html