L'Appel
11:52 10 avril 2019

Le Collège Jésus-Marie amorce un projet de modernisation

Le Collège Jésus-Marie amorce un projet de modernisation
À l'aube de célébrer ses 150 ans d'enseignement, le Collège Jésus-Marie veut se doter d'installations modernes pour pérenniser sa mission. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Une longue tradition artistique à perpétuer

ÉDUCATION. Fidèle à son ADN très imprégné des arts de la scène et de culture, le Collège Jésus-Marie de Sillery planifie l’aménagement d’un pavillon dédié à cette passion fortement ancré dans son histoire. Le projet de rénovation s’inscrit dans un plus vaste plan de modernisation destiné autant à se doter d’une vision pour l’avenir qu’à souligner les 150 ans d’existence de cet établissement privé.

Issue d’un travail de réflexion amorcé il y a plus de deux ans, la phase I consiste en la conversion d’un étage complet inoccupé dans le bâtiment scolaire existant. Le comité chargé d’identifier les besoins de la clientèle a opté pour l’aménagement d’un pavillon des arts, en lieu et place des anciens espaces occupés par les pensionnaires. Une portion sert déjà d’école de musique et l’idée est d’optimiser l’ensemble des locaux vacants.

«Notre démarche vise à préserver et pérenniser le riche l’héritage que nous ont légué les sœurs, qui habitent toujours le collège. Il s’agit d’un ajout qui contribuera à améliorer l’enseignement des arts qui caractérise notre établissement. Nous sommes convaincus que l’apprentissage de ses variantes contribue à la formation de futurs adultes capables de s’exprimer en public», indique la directrice générale Maude Dubé.

Pour la directrice générale du Collège Jésus-Marie, Maude Dubé, le projet de modernisation vise à créer un milieu de vie optimal pour les élèves. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Ce n’est pas un hasard si, tant au primaire qu’au secondaire, les élèves de Jésus-Marie sont nombreux à participer à des spectacles et comédies musicales. Juste ce printemps, ils en ont trois à l’affiche, soit des adaptations du Moulin Rouge et du Roi Lion, ainsi qu’une rétrospective version chorale des 100 dernières années en musique avec The Lost Fingers. Sans oublier la présence de la salle Dina-Bélanger reconnue dans la région comme un haut lieu de diffusion scénique.

Architecte de renom

Pour s’assurer de poursuivre cette tradition d’excellence, la direction du collège a confié le défi d’imaginer le pavillon des arts idéal à l’Atelier Pierre Thibault. Cette firme d’architecture participe déjà au développement de projets d’écoles d’exception sortant du cadre de référence habituel. Des plans préliminaires ont ciblé les priorités de réaménagement pour ce projet initial estimé à 3,5M$.

«L’intention commune est d’offrir des espaces repensés et conviviaux. Créer un lieu propice à la créativité et à la collaboration, pour préparer nos élèves aux réalités du marché du travail et du monde de demain. Car pour notre équipe-école, la réussite éducative passe, entre autres, par un environnement de travail flexible, moderne et stimulant, qui pourra évoluer selon les besoins des jeunes au fil des ans», précise Mme Dubé en décrivant les esquisses du projet.

La phase I du plan d’action consiste à convertir l’étage dans l’ancien dortoir des pensionnaires en pavillon des arts. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Projet par phases

Déjà, des travaux de réfection de divers lieux ont été entrepris. L’Atelier Pierre Thibault a reçu le mandat de repenser prioritairement les bâtiments existants, afin d’améliorer les espaces de vie autant à l’intérieur qu’à l’extérieur du collège. Le projet global soumis par l’équipe d’architectes sera structuré en plusieurs phases. La 1re étape des travaux visant la conversion de l’ancienne résidence scolaire en nouveau pavillon des arts doit se réaliser au cours de l’été qui vient. «L’inauguration prévue à l’automne prochain devra toutefois être reportée en raison de retard dans le financement. Certaines alliances de marques restent à être ficelées», confie la directrice générale.

D’autres phases prévoient la rénovation de l’édifice de la clientèle du primaire, la modernisation du bâtiment accueillant les élèves du secondaire, de même que le réaménagement de la cour d’école et des terrains sportifs. «L’échéancier dans ces cas-ci s’échelonne sur cinq voire 10 ans, en fonction du succès de la campagne de financement. Notre objectif ultime est de s’assurer que nos élèves évoluent dans un environnement où… Tout est possible!», conclut Maude Dubé, en référence au slogan de Jésus-Marie.

À l’aube de célébrer ses 150 ans d’enseignement, le Collège Jésus-Marie veut se doter d’installations modernes pour pérenniser sa mission. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Caractéristiques spécifiques

  • Le Collège de Jésus-Marie célébrera ses 150 ans d’existence en 2020.
  • L’établissement privé accueille plus de 1100 jeunes de la garderie au secondaire.
  • La possibilité d’y étudier de l’âge de 3 à 17 ans favorise l’appartenance.

Métro Média

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *