Actualités
08:14 21 mars 2019

L’affaissement du Centre Jean-Marie-Roy retarde son remplacement

L’affaissement du Centre Jean-Marie-Roy retarde son remplacement
La démolition du Centre Jean-Marie-Roy devrait débuter plus tard au cours de l'été. (Photo Métro Média - Archives)

MUNICIPAL. Contrairement à ce qu’on pourrait être porté à croire, le récent affaissement sous le poids de la neige d’une partie du Centre Jean-Marie-Roy n’accélérera pas son processus de démolition. Au contraire, ce nouveau coup du sort engendre de nouveaux délais.

En assemblée publique, le maire de Saint-Augustin a indiqué qu’à la suite de l’effondrement d’une partie du toit et d’un mur, les assureurs sont à évaluer les dommages. Selon Sylvain Juneau, la démolition prématurée de l’édifice oblige à modifier les plans et à revenir en appel d’offres. Cela induit un retard d’environ un mois, note l’ingénieur de formation, qui estime que «la faiblesse structurale des poutres les plus longues au-dessus des gymnases est directement en cause».

À son avis, la nouvelle mésaventure qui affecte le centre communautaire fermé depuis bientôt un an conforte le conseil municipal dans sa décision de le remplacer. «Il s’agit d’un bâtiment érigé selon les normes des années 1970. Il a mal vieilli et ne respecte pas les exigences du Code de construction actuel. D’ailleurs, rappelle M. Juneau, plusieurs non-conformités très dispendieuses à corriger avaient été relevées.»

Pour l’élu, la seule bonne nouvelle c’est que le sinistre s’est passé durant la nuit et qu’il n’y a eu aucun blessé. Autre aspect rassurant, l’immeuble désaffecté était assuré valeur à neuf pour une somme totale de 23M$. «Cette protection couvre la remise en état et les travaux préparatoires, précise-t-il. L’assureur va évaluer comme si on voulait réparer, ce qui n’est pas notre intention. Néanmoins, dans notre projet de remplacement, la portion endommagée sera couverte à 100% de l’évaluation de la remise à neuf.»

Le sinistre qui a causé la démolition prématurée d’une partie du Centre Jean-Marie-Roy retarde le projet de son remplacement par une palestre neuve. (Photo gracieuseté)

Entretemps, l’assureur exige une surveillance continue du bâtiment. La Ville a d’ailleurs autorisé un virement budgétaire de 100 000$ à titre de dépense urgente, afin de sécuriser l’endroit et de protéger les équipements qu’elle espère récupérer. D’abord prévue à l’automne, puis en janvier prochain, l’inauguration de la nouvelle palestre sportive pourrait être reportée jusqu’au printemps 2020.

Réprimande contractuelle

Par ailleurs, le maire de Saint-Augustin a lu publiquement une lettre officielle de réprimande transmise par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH). La missive dénonçait des irrégularités relevées dans l’octroi d’un contrat par l’ancienne administration, en 2012, à la firme Sygma+ pour l’ouverture de rues dans le parc industriel Nord. Le maire Juneau s’est dit persuadé qu’il n’aura pas de misère à démontrer que les procédures ont changé et que l’administration actuelle respecte les règles normatives en matière d’équité, d’intégrité et de transparence.

Métro Média

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Yannick LeBrasseur

    Permettez-moi d’ajouter une précision à cet article. Tout ce qui a été endommagé par l’effondrement de samedi dernier est couvert à 100% par l’assurance. Puisque nous allons reconstruire le gymnase double et que notre intention est de conserver en partie les fondations, le sous-sol et la salle mécanique dans le nouveau bâtiment, le dédommagement sera de «100% de la valeur à neuf de reconstruction de la partie effondrée et des équipements de la zone affectée».