Actualités
07:13 13 février 2019

Développement au sud du lac Saint-Augustin: les résidents craignent pour leur sécurité

Développement au sud du lac Saint-Augustin: les résidents craignent pour leur sécurité
Les travaux de déboisement sont commencés sur le site. (Photo Métro Média- François Cattapan)

CONSTRUCTION. Au-delà de leurs appréhensions pour la préservation du lac Saint-Augustin, les résidents du sud du fragile plan d’eau craignent avant tout pour la sécurité de leur quartier. L’ajout d’un petit développement résidentiel dans leur voisinage a fait ressortir cette réalité vécue au quotidien.

Invités à une séance d’information sur l’implantation d’un projet de 25 habitations de type maisons jumelées et en rangées haut de gamme, ils ont été une cinquantaine à faire part de leur inquiétude. La constante des commentaires exprimés a été de déplorer le bouclage de cet ancien lieu de villégiature aujourd’hui municipalisé.

En général, les gens n’ont rien contre le projet en soi. Sauf que l’ajout de nouveaux occupants dans un quartier qui compte une dizaine de rues exiguës, la plupart en cul-de-sac, leur semble problématique. Si on n’ajoute pas un autre accès à la rue de l’Hêtrière, on craint l’engorgement de circulation sur la rue Beaupré.

«Avec un seul accès, s’il survient un sinistre, un bris d’aqueduc ou toute autre intervention d’urgence, nous sommes coincés. En plus, les rues sont tellement étroites surtout en hiver que deux voitures ne peuvent se rencontrer. Imaginez lorsqu’on ajoute une ambulance, des véhicules d’incendie ou simplement des camions de vidanges», ont fait valoir la cinquantaine de résidents présents.

Déplorant se retrouver devant le fait accompli, ceux-ci ont suggéré à la Ville de prévoir une route de desserte temporaire pour le passage des véhicules de construction durant le chantier. Ils souhaitent que cet accès devienne ensuite permanente pour sortir sur de l’Hêtrière. Car le nœud du problème, autant pour eux que pour les futurs résidents, c’est l’accessibilité.

Concessions

Le maire de Saint-Augustin, a pris acte des doléances des citoyens. Il s’est engagé à tenter de négocier de nouvelles concessions avec le promoteur Gesquim. Déjà, ce dernier a consenti plusieurs compromis afin de favoriser l’acceptation de son projet, qui répond au zonage municipal et aux exigences du ministère de l’Environnement.

«Devant l’inévitable, précise Sylvain Juneau, nous avons cherché à atténuer les irritants et à protéger les milieux humides. En ce sens, nous avons obtenu du promoteur l’installation d’un bassin de rétention des eaux pluviales en souterrain. S’ajoutent la cession à la Ville du tiers du terrain (11 000m2) en zone de conservation et le raccordement de deux culs-de-sac (rues Claude et Raymond), pour faciliter la circulation et le maillage des réseaux.»

À lire aussi, la suite de ce dossier

Métro Média

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *