L'Appel
15:09 29 janvier 2019

Commémoration: voir nos ressemblances en photos

Commémoration: voir nos ressemblances en photos
L'exposition de photos se voulait une forme de miroir de la réalité quotidienne de chaque concitoyen de Québec peu importe ses origines. (Photo Métro Média – François Cattapan)

MÉMOIRE. Joie, amitié, fraternité, réalisation et espoir sont autant de moments du quotidien qui caractérise la réalité de la vie de tout concitoyen de Québec, quelles que soient ses origines. C’est ce que voulait illustrer l’exposition de photos présentée dans l’atrium du pavillon Desjardins de l’Université Laval, en préambule de la seconde commémoration de la fusillade à la grande mosquée de Québec.

Une idée toute simple et efficace. Démontrer en images que nous sommes tous semblables et que nous partageons tous les mêmes aspirations et les mêmes bonheurs. Musulmans, catholiques, juifs, anglicans ou athées, nous souhaitons tous l’épanouissement, la paix et la sécurité de nos proches.

C’est cette vérité que voulait étaler en quelques clichés le collectif citoyen «29 janvier, je me souviens». L’exposition de photos accessible tout l’après-midi avant la cérémonie prévue en soirée cherchait à faire ressortir nos ressemblances, pour ainsi atténuer nos différences. Une étape essentielle à la rencontre, à l’ouverture et au vivre ensemble. Parce que l’autre finalement, c’est nous.

L’activité était complétée par la création de deux œuvres collectives. L’une pour exprimer ses réflexions sur les liens qui unissent toutes les composantes du tissu social de Québec et l’autre pour inscrire ses rêves d’un avenir meilleur.

Les œuvres collectives recueillaient les réflexions et les rêves de la collectivité. (Photo Métro Média – François Cattapan)

«Une façon symbolique d’apporter sa contribution à bâtir une société plus inclusive et tolérante», illustre Guitté Hartog, artiste engagée et enseignante en travail social ayant elle-même fui la violence du Mexique pour protéger sa famille. Marquée par la fusillade de janvier 2017, elle espère que Québec reste un havre de paix et de sécurité pour tous.

Solidarité et union

Pour la commémoration du second anniversaire de la fusillade à la grande mosquée, le comité organisateur a confié y voir un rendez-vous de solidarité. «Une occasion d’offrir ses sympathies aux proches des victimes et de monter notre union dans notre diversité. Une façon d’envoyer un message fort en faveur de l’inclusion et d’ancrer cette intention dans la continuité.»

Métro Média

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *