Actualités
06:33 30 décembre 2018

Coup d’œil aux principaux moments marquants de 2018

Le projet de transport collectif incluant un tramway a été une annonce importante en 2018. (Esquisse gracieuseté - RTC)

RÉTROSPECTIVE. En ce début d’année, L’Appel vous propose un retour sur les événements locaux qui ont retenu l’attention au cours des 12 derniers mois.

Centre de glaces confirmé

Le Centre de glaces sera érigé sur le site de l’anneau extérieur, derrière le Centre sportif de Sainte-Foy. (Esquisse gracieuseté – Lemay+Ardoises Architectes)

Attendu depuis un certain temps, le projet de Centre de glaces, avec une longue piste couverte de 400 mètres et des surfaces polyvalentes au milieu de l’anneau principal, a été confirmé en janvier dernier. Sa mise en chantier près du Centre sportif de Sainte-Foy est lancée depuis le mois d’août. Le budget total du projet s’élève à 68,7M$. La facture sera assumée en parts égales par les gouvernements du Canada et du Québec et la Ville de Québec. La construction doit durer deux ans pour une inauguration à la fin 2020.

Commémorations de la fusillade

People place flowers after a vigil at the Centre culturel islamique de Quebec marking the first anniversary of the fatal mosque shooting Monday, January 29, 2018 in Quebec City. THE CANADIAN PRESS/Ryan Remiorz

La fin janvier a été l’occasion de commémorer pour la première fois la fusillade survenue un an auparavant à la Grande Mosquée de Québec. Plusieurs activités avaient été organisées, autant par les instances religieuses que municipales, ainsi que par la société civile. Notamment, une grande cérémonie interreligieuse a été célébrée, le dimanche 28 janvier, au Pavillon de la Jeunesse à ExpoCité. Aussi, le jour même du drame, le lundi 29 janvier, la population était conviée à un rassemblement solidaire en soutien à la communauté musulmane, dans le parc de la Visitation.

Alex Beaulieu-Marchand en bronze

Alex Beaulieu-Marchand a souligné fièrement la confirmation de sa 3e place au bas de la piste des JO. (Photo gracieuseté – Freestyle Canada)

Le temps d’une journée de février, Alex Beaulieu-Marchand a pu exorciser la guigne qui s’est acharnée sur lui durant les mois précédents. Le jeune Augustinois a réussi cinq solides descentes, en route vers la troisième marche du podium aux Jeux olympiques de Pyeongchang. L’exploit est notoire, lui qui revenait d’une commotion cérébrale, avait le genou gauche blessé, en plus de n’avoir pu faire les premières pratiques en raison de douleurs au dos. Le skieur acrobatique local (92,40 points) n’a été devancé que par l’Étasunien Nick Goepper (93,60) et le Norvégien Oystein Braaten (95).

Anacolor déménage son usine de peinture

Le déménagement débutera en juin 2019 et les activités d’Anacolor cesseront à Cap-Rouge en septembre de la même année. (Photo Métro Média – Archives)

Soulagé du dénouement intervenu en mars dans la saga des émanations d’Anacolor, le Regroupement citoyen pour la qualité de l’air de Cap-Rouge entend demeurer alerte d’ici à la conclusion du dossier l’été prochain. L’entente prévoit un prêt gouvernemental pour aider à la relocalisation de l’entreprise de peinture dans un parc industriel de la Rive-Sud. Le déménagement doit débuter en juin 2019 et les activités cesseront complètement sur le site actuel sous le tracel ferroviaire en septembre suivant. Le terrain acquis 2,1M$ par la Ville de Québec devrait ultérieurement accueillir un développement immobilier.

L’ouest de Québec choyé par le tramway

Tramway, trambus, métrobus et express, l’ouest de la ville accueillera deux pôles majeurs d’interconnexion. (Esquisse gracieuseté – Ville de Québec)

En plus de profiter d’une desserte optimisée, le secteur ouest de la ville de Québec sera largement avantagé par l’implantation d’un futur tramway. On y retrouvera notamment certains des principaux pôles d’interconnexion, ainsi que le centre d’entretien des véhicules sur rail. Cela n’a toutefois pas empêché certaines voix discordantes de s’élever. Des résidents du boulevard Pie-XII et du Petit Boulevard Laurier craignent pour leur qualité de vie et la valeur de leur propriété. D’autres citoyens du secteur de Sainte-Foy font pression pour que la rame soit prolongée, afin de desservir le ministère du Revenu. Le projet annoncé en avril sera à suivre en cours des prochains mois.

Fouilles au presbytère de L’Ancienne-Lorette

Une trentaine de techniciens en archéologie se sont employés à faire parler le sol. (Photo Métro Média – Archives)

L’un des plus importants chantiers de fouilles archéologiques a été lancé au cours du mois de mai à L’Ancienne-Lorette. L’équipe d’une trentaine de techniciens et spécialistes en sondage des sols ont mis au jour de nombreux et riches artéfacts témoignant de la présence de la nation huronne-wendate au début de la colonie vers 1673-97. Tenue sous la responsabilité de la Ville, les fouilles sont programmées dans le cadre du projet de conversion du presbytère en centre communautaire. Amorcé à l’automne, ce chantier de 7M$ doit se concrétiser d’ici l’automne 2019.

Le Phare s’impose dans le paysage

L’ampleur et l’ombre du Phare suscitent toujours les craintes dans son voisinage. (Photo gracieuseté – Groupe Dallaire)

Même après la présentation de sa troisième mouture, en juin, le méga complexe immobilier Le Phare continue de susciter des appréhensions dans le voisinage. Le Groupe Dallaire s’est voulu rassurant au sujet de son colosse atteignant 65 étages. Malgré diverses bonifications qui font passer l’investissement de 600 à 755M$, la population a exprimé des craintes en audiences publiques quant à l’ampleur du projet et les impacts sur la circulation. Finalement approuvée au conseil municipal de Québec, la construction doit débuter à l’hiver 2019. À terme, d’ici 2029, le site doit accueillir 3000 résidents et 3000 travailleurs répartis dans des fonctions de bureaux, de condos, de logements et d’hôtel.

Mettre le vécu des gens en chanson

Les collaborateurs au projet: Marie-Lyne Néron, chanteuse; Marc Chabot, parolier; Denys Lelièvre, animateur radio; et André Lavergne, musicien. (Photo gracieuseté)

Sensible à la richesse du bagage d’humanité qui tombe parfois dans l’oubli au bout de toute une vie, l’auteure-compositrice-interprète Marie-Lyne Néron a initié un projet artistique inédit visant à immortaliser, en mots et en musique, ces personnalités fortes qui nous entourent humblement. Il s’agit d’un devoir de mémoire qui l’animait passionnément et auquel elle a consacré le reste de l’année. Cette aventure ambitieuse a pris forme en juillet sous l’appellation <@Ri>La petite histoire des vrais gens – Une chanson pour que brille nos étoiles<@$p>. Le concept s’appuie sur le principe participatif de la cocréation.

Frénésie à l’inauguration d’Ikea

La coupe du ruban a été faite par le maire de Québec, Régis Labeaume, la directrice du magasin, Annika Lenoir, et la présidente d’Ikea Canada, Marsha Smith, en compagnie de plusieurs dignitaires et élus de la région. (Photo gracieuseté)

La très attendue ouverture du magasin Ikea de Québec a attiré plus de 4000 curieux avides de découvrir cette immense surface dédiée aux articles de maison, en août, lors des célébrations inaugurales. La pluie n’a pas refroidi l’ardeur de certains consommateurs qui ont fait la file pendant la nuit pour être les premiers à voir le nouveau commerce. D’une superficie de 340 000 pi2, cette 14e succursale de la chaîne suédoise d’ameublement au pays emploie 280 travailleurs et offre près de 10 000 articles, 50 montages-décor, trois intérieurs de maison, une salle de jeu supervisée et un restaurant de 500 places.

L’agglomération doit rembourser les défusionnées

La Cour supérieure a tranché en faveur des villes défusionnées dans la cause de la surfacturation des frais d’agglomération. (Photo Métro Média – Archives)

La Cour supérieure a donné gain de cause, en septembre, à la Ville de L’Ancienne-Lorette dans sa bataille juridique concernant la surfacturation de frais d’agglomération. Dans sa décision de 82 pages, le juge Bernard Godbout arrive à la conclusion que certains frais pour des services en commun ont été chargés trop chers par la ville-centre. Le jugement accorde un remboursement de près de 14M$ pour L’Ancienne-Lorette. S’ajoute à cette somme le paiement de 4M$ pour les frais d’experts engagés par la partie demanderesse. S’étant mise en remorque de la cause, Saint-Augustin obtient pour sa part 20M$. Porté en appel par Québec, le dossier pourrait se conclure aussi tard qu’en 2021.

15 ans de domination au soccer

Depuis le début du programme de soccer féminin, les filles des Élans cumulent une récolte de 15 championnats provinciaux en 15 ans. (Photo gracieuseté)

Au cours du mois d’octobre, l’équipe des Élans de Garneau en soccer féminin a entrepris la défense de son titre. Le programme collégial d’une grande régularité et d’une rare efficacité s’impose comme une dynastie particulièrement redoutable. Il s’agit de la formation la plus titrée des dernières années tous sports confondus. En début de saison, l’équipe n’avait pas perdu depuis septembre 2014 et visait un 5e championnat canadien consécutif. Composées de plusieurs recrues, les filles ont hélas baissé pavillon en grande finale. Le palmarès de la formation est le suivant: championnes provinciales de 2003 à 2018 et championnes nationales de 2002-2004, 2007, 2010-2011 et 2014-2017.

De l’espoir pour le lac Saint-Augustin

Quelque 175 tonnes de Phoslock ont été déversées avec succès dans le lac Bromont pour emprisonner les sédiments chargés de phosphore au fond. (Photo gracieuseté – Ville de Bromont)

L’automne a apporté une lueur d’espoir pour la sauvegarde du lac Saint-Augustin, dont la qualité de l’eau se dégrade en raison de sa petite superficie et de l’urbanisation qui l’enserre. Dans sa lutte contre les épisodes d’algues de surface causés par les cyanobactéries qui affectent plusieurs plans d’eau chaque été au Québec, le lac Bromont a opté pour le Phoslock. Mise à l’essai pour la première fois dans la province, la solution a connu un succès qui pourrait éventuellement être reproduit sur un lac apparenté en dimensions comme celui de Saint-Augustin. Reste à voir les résultats à long terme de ce procédé coûteux et aussi la volonté régionale de préserver le petit plan d’eau urbain.

Record pour un marathon couru menottes aux poings

Comme nouveau défi, Frédéric et Victor souhaitent trouver deux autres copains avec qui ils pourraient tenter de battre le record (2h28) du demi-marathon en étant quatre personnes menottées ensemble. (Photo gracieuseté – Canada Running Series)

Frédéric Fortier-Chouinard, de Cap-Rouge, et Victor Frève-Boucher, du quartier Saint-Sauveur, se sont inscrits au livre des records Guinness, en novembre, à la suite du Scotiabank Toronto Waterfront Marathon. Les deux amis de 19 ans ont couru les 42 km du parcours en 3 heures, 15 minutes et 42,5 secondes tout en étant menottés l’un à l’autre! Bien qu’il s’agissait de leur premier marathon, les deux athlètes n’en étaient pas à leur première expérience de course dans un contexte officiel. Ils ont tous les deux déjà participé à plusieurs courses MEC en plus d’avoir complété le demi-marathon de Québec.

La CS des Découvreurs vise le sommet

La CSDD s’est dotée d’un plan d’action sur cinq ans pour conserver les plus hauts standards dans sa mission d’éducation. (Photo Métro Média – Archives)

Alors que l’enseignement public est souvent critiqué, la Commission scolaire des Découvreurs (CSDD) se donne les moyens de ses ambitions pour demeurer la meilleure organisation francophone en matière de diplomation au Québec. En ce sens, sa direction a produit en décembre un document de référence visant à encadrer et guider ses actions, afin d’insuffler une vision moderne à sa progression. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la rédaction du tout premier Plan d’engagement vers la réussite (PEVR) 2018-22. L’objectif est clair: maintenir le plus haut taux de réussite (89,7%) parmi les 72 commissions scolaires du Québec.

Métro Média

François Cattapan


Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Diane Garand

    intéressant

Articles en vedette