Actualités
10:08 24 décembre 2018

La mobilisation contre Le Phare se poursuit

La pétition contre Le Phare circule toujours. (Photo gracieuseté)

URBANISME. Refusant de baisser les bras, les opposants au gigantisme du complexe immobilier Le Phare accumulent toujours les signatures sur la pétition qui a été déposée au conseil municipal de la Ville de Québec, lors de la dernière assemblée en décembre.

Initiée par la citoyenne Anne Delpech, le document d’opposition au projet dont la tour principale doit atteindre 65 étages a reçu l’appui de plus 2100 signataires. Ceux-ci réclament le respect du plan particulier d’urbanisation (PPU) du Plateau de Sainte-Foy et la mise en place d’une réelle consultation publique à la mesure de l’ampleur du projet. Plusieurs commentaires justifient leur prise de position.

«Un projet qui aura un impact sur la ville pour les 100 prochaines années doit absolument faire l’objet d’une consultation à sa mesure. Les conseillers municipaux, qui ont reçu ces commentaires, devraient se donner la peine de les lire pour se rendre compte de la pertinence et de la qualité des arguments. On est loin des « chialeux » jamais contents comme ils s’évertuent à le répéter», insiste Mme Delpech.

L’instigatrice de la pétition dit avoir a été interpellée par l’urgence d’agir devant l’imminence et les enjeux majeurs d’un tel projet. Elle déplore «le contournement du PPU, le non-respect des principes élémentaires de densification, les impacts sur l’environnement et l’augmentation de la congestion routière dans le secteur.»

Pour plus d’information sur la pétition cliquez ici.

Métro Média

François Cattapan


Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Alain Kerouack

    Mes parents ont acheté un terrain en 1944. Ils l’ont payé 500$. En 1988 la maison a été vendu 80 000$. Celle-ci a été vendu plus de 300000$ pour être détruite. Ceci est l’évolution. Même chose pour le phare. Bravo a la famille Dalaire il faut être de son temps tout comme vous.