L'Appel
20:55 9 mai 2016 | mise à jour le: 18 octobre 2021 à 10:06 Temps de lecture: 3 minutes

Sécurité routière: convaincre les parents par les enfants

PARTAGE DE LA ROUTE. Ballons et vire-vent seront de retour dans les cours d’école et les rues de Sainte-Foy et Sillery pour une septième année consécutive, alors que l’organisme Solidarité Familles et Sécurité Routière invite les enfants et leur famille a participé à la campagne de sécurité routière du 9 au 29 mai.

L’idée est venue de trois mamans en promenade dans les rues de leur quartier avec leurs enfants. «En se rendant au parc, on a aperçu plusieurs comportements routiers qui ne nous faisaient pas sentir en sécurité», raconte la directrice générale de l’organisme, Nancy Gilbert. Leur désir initial: augmenter la courtoisie et la sécurité routière dans les rues de leur quartier et ceux des environs.

Sous la forme d’une fête de quartier, huit écoles des secteurs Saint-Yves, Saint-Louis-de-France et Sillery ont embarqué dans l’aventure de l’année 2016 sous le thème «Ralentissez, au nom de la sécurité!». «Il ne faut pas oublier que nos jeunes sont les futurs conducteurs de la route, soutient Mme Gilbert. Ça crée un mouvement d’ordre sociétal si on peut leur en parler tôt.» Chaque jeune aura en sa possession un dépliant annonçant l’activité qu’il pourra ensuite présenter à ses parents, explique la directrice générale.

Bilan routier sur la pente ascendante

La présidente et chef de direction de la SAAQ, Nathalie Tremblay, rappelle que même si le bilan routier s’améliore depuis les huit dernières années au Québec, il y a encore du chemin à faire. «On se démarque en moyenne devant certains pays, comme les États-Unis ou sur l’ensemble du Canada, affirme-t-elle. Certains pays comme la Suède ont néanmoins un bilan routier meilleur que le nôtre.» Le quart des accidents se produisent dans les milieux urbains, comme le lieu d’action de l’organisme, particulièrement aux intersections.

L’organisme se cherchait quelques ambassadeurs pour la 7e édition de leur campagne de sensibilisation. «On voulait des gens qui utilisent la route fréquemment, dans leur quotidien», explique Nancy Gilbert. Le fondeur olympien, Alex Harvey, et le vice-doyen à la responsabilité sociale à la faculté de médecine de l’Université Laval, urgentologue et cycliste utilitaire, Julien Poitras, joignent leur voix au mouvement. Une vidéo promotionnelle est également en ligne sur le site web de l’organisme ainsi que sur leur page Facebook.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *