L'Appel
15:24 9 mars 2007 | mise à jour le: 18 octobre 2021 à 10:22 Temps de lecture: 6 minutes

Pour un choix éclairé dans Jean-Talon

À quelques semaines du scrutin, plusieurs électeurs ne savent peut-être pas encore à quel candidat ils accorderont leur confiance. Pour les aider à faire un choix éclairé, Québec Hebdo présente chacun des candidats dans Jean-Talon.

Philippe Couillard, Parti libéral du Québec

Ministre de la Santé et des Services sociaux depuis son élection en 2003 et membre du comité des priorités depuis 2005, Philippe Couillard se présente dans Jean-Talon après avoir été député de Mont-Royal. Neurochirurgien, il a entre autres occupé la fonction de chirurgien-chef et directeur du département de chirurgie du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke.

À titre de candidat dans Jean-Talon, M. Couillard s’engage à «faire avancer les projets qui tiennent à cœur aux citoyens. Notamment, je m’engage à revitaliser le Domaine Cataraqui afin de lui rendre une vocation publique, accompagner le Musée national des beaux-arts du Québec dans sa volonté d’accroître le rayonnement culturel de Québec et lui donner une fenêtre sur la Grande-Allée.» La rénovation et l’amélioration de la bibliothèque Monique-Corriveau font également partie de ses engagements.

M. Couillard entend défendre les intérêts de tous, jeunes et moins jeunes. Il fait valoir les réalisations du gouvernement libéral dans Jean-Talon. «Nous avons sauvegardé l’Hôpital Saint-Sacrement par la création des nouveaux Centre de l’œil et Centre d’excellence sur le vieillissement, relocalisé le CHSLD Saint-Sacrement dans un nouveau bâtiment, rénové et agrandi les locaux de la Faculté de médecine à l’Université Laval, redonné un accès au fleuve grâce à la Promenade Samuel-de-Champlain, amélioré les installations de la bibliothèque de Sillery et construit 51 nouveaux logements sociaux.»

Ali Dahan, Parti vert

Ali Dahan est conseiller au Groupe Conseil international GCI et diplomate à la retraite ayant oeuvré en Afrique au Moyen-Orient et aux États-Unis. Il possède un doctorat en Relations internationales économiques, philosophie et sociologie. Son implication sociale est large et va de membre du Centre québécois des Relations internationales à membre du CA du conseil de quartier de Montcalm.
Il s’engage à soutenir l’implantation d’un Centre des sciences dans Jean-Talon. «Avec le vieillissement de la population, il faut miser sur l’économie du savoir d’où l’urgence de se doter de cet équipement.» Il entend également mettre un frein à l’érosion des services dans les hôpitaux Saint-Sacrement et Jeffrey-Hale et soutenir la recherche au CHUQ. En éducation, il s’oppose à toute hausse des frais de scolarité. «Au contraire, il faut ouvrir le système d’éducation à un plus grand nombre.»
M. Dahan veut développer le transport collectif dans Jean-Talon en réduisant les tarifs pour les aînés et les étudiants. «Il est nécessaire de rendre le transport collectif plus accessible», affirme-t-il. Le candidat veut également faire en sorte de rapprocher la population des centres de décision et mise sur la transparence et la saine gestion des organismes publiques.

Luc De La Sablonnière, Action démocratique du Québec

Enseignant en français, langue et littérature au Collège François-Xavier-Garneau, Luc De La Sablonnière possède une maîtrise en études françaises et a aussi œuvré dans le domaine de la santé en tant qu’éducateur et intervenant en psychiatrie. Il milite au sein de l’ADQ depuis quelques années déjà.

Dans la circonscription, il désire que soit rénové et restauré le Domaine Cataraqui. «Nous pourrions en faire un lieu d’accueil des dignitaires étrangers. Ce serait un symbole de prestige pour la capitale, à la hauteur de la fonction de premier ministre.»

En éducation, il prône l’abolition des commissions scolaires ce qui rendrait les écoles plus autonomes et personnalisées. Le financement aux études supérieures serait améliorer grâce aux fonds fédéraux et à «un dégel raisonnable des frais de scolarité.» M. De La Sablonnière souhaite également que la formation professionnelle relève dorénavant des cégeps. «Une façon de revaloriser cette formation et de se rapprocher des modèles européens.»

Le candidat adéquiste prône l’instauration d’un système de santé mixte pour éliminer les listes d’attente et l’engorgement des urgences. «Nous voulons permettre aux individus qui le désirent de payer de leurs poches pour leurs soins de santé.»

La mise sur pied d’une commission d’enquête sur la situation des aînés est un autre engagement de M. De La Sablonnière. «Il en ressortirait des solutions concrètes pour améliorer leur sort. C’est une priorité puisque la situation risque de s’aggraver avec le vieillissement de la population.»

Véronique Hivon, Parti Québécois

Avocate aux ministères du Conseil exécutif et de la Justice, Véronique Hivon est diplômée en analyse et planification de politiques sociales de la London School of Economics. Elle est, entre autres, membre d’Avocats sans frontières et administratrice du Groupe Femmes, politique et démocratie.

Elle désire faire de Jean-Talon un modèle régionale pour sa qualité de vie et son environnement. Transport en commun, revalorisation du secteur des ponts, encourager le développement de véritables milieux de vie à l’instar du Pacte Myrand font partie de ses priorités. «Un moratoire sur la vente des propriétés conventuelles serait peut-être nécessaire pour impliquer le milieu dans leur développement.»

Elle entend s’attarder au développement d’infrastructures de loisirs et de sports comme un stade de soccer à Rochebelle et la mise à niveau de l’anneau de glace Gaétan-Boucher en concertation avec les acteurs du milieu. Le financement adéquat de l’INO, le soutien à l’Université Laval dans son rôle de pôle régional et la construction d’un Centre des sciences sont tous des engagements de Mme Hivon. «Il faut que Québec reçoive sa juste part des investissements en science et technologie», ajoute-t-elle.
«Jean-Talon est un microcosme de la société québécoise», affirme la candidate péquiste qui entend apporter son soutien aux organismes communautaires, favoriser les liens jeunes et aînés, améliorer les services de maintien à domicile et l’aide aux proches aidant.

Monique Voisine, Québec Solidaire

Conseillère syndicale, très impliquée dans l’amélioration des conditions de vie des femmes et membre de l’association québécoise pour un contrat mondial de l’eau (AQCME), Monique Voisine a de profondes valeurs sociales et environnementales.
«Je veux travailler à l’établissement d’un nouveau contrat social où l’humain devient le centre de toutes nos préoccupations, affirme Mme Voisine. Face à l’individualisme, j’oppose la solidarité, l’égalité des chances à la santé et à l’éducation, l’égalité entre les hommes et les femmes dans le respect de leur environnement, notamment en augmentant et protégeant les espaces verts de nos villes.»
«Je veux travailler à ce que nos personnes âgées soient mieux protégées dans leurs droits et leur dignité et que leurs petits enfants puissent s’épanouir dans un climat de justice sociale et de réelle démocratie respectueuse de l’ensemble de leurs choix et de leurs espoirs», ajoute la candidate de Québec Solidaire.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *