Communaute
13:55 17 février 2016 | mise à jour le: 17 février 2016 à 13:55 temps de lecture: 2 minutes

Conférence: «Le congrès eucharistique national de Québec de 1938, ou quand l’église s’approprie la modernité»

La Société d’histoire de Charlesbourg poursuit sa série de conférences le mercredi 24 février, avec un exposé sur le thème «Le congrès eucharistique national de Québec de 1938, ou quand l’église s’approprie la modernité». Kim Chabot, jeune historienne de l’Université Laval, parlera de cet événement qui, premières et seules assises du genre au Canada, s’est tenu en 1938 à Québec. Le congrès a pour but de revivifier la ferveur religieuse des Canadiens. Il attire des centaines de milliers de fidèles. Les festivités, composées notamment de messes de jour et de soir sur les plaines d’Abraham, se concluent par une énorme procession à laquelle assistent près de 300 000 personnes. Kim Chabot pointera du doigt le paradoxe d’une Église catholique opposée à la modernité dans laquelle le Québec entre progressivement, mais s’en servant pour faire de son congrès une réussite. Les médias modernes que sont la radio et les journaux lui permettront en effet d’en faire la publicité et d’assurer la préparation spirituelle des fidèles. Plus encore, l’institution utilise à bon escient les moyens technologiques de l’heure (haut-parleurs, micros, éclairages électriques…) pour orchestrer une mise en scène grandiose. La conférence de Kim Chabot a lieu à la bibliothèque Paul-Aimé-Paiement, à 19h30. Entrée gratuite. Pour info: 418 624-7745.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *