Communaute
13:11 10 mai 2018 | mise à jour le: 10 mai 2018 à 13:11 temps de lecture: 3 minutes

Le SPOT ouvre enfin ses portes

En collaboration avec les maisons des jeunes l’Intégrale Sud et La Marginale et la polyvalente de Charlesbourg, le Patro de Charlesbourg accueillera désormais les jeunes de la polyvalente dans sa nouvelle salle jeunesse, le SPOT. 

Le Patro de Charlesbourg s’est associé à la Polyvalente de Charlesbourg ainsi qu’aux maisons des jeunes l’Intégrale Sud et la Marginale pour mettre sur pied ce projet.

Photo Métro Média – Gabrielle Morissette

Le projet a été dévoilé tout récemment et le Patro invite dès maintenant les jeunes de secondaire 1 et 2 à venir découvrir ce nouvel espace. Des tables de ping pong, de baby-foot et de billard, l’accès au gymnase, des jeux de société, etc. Les élèves ont maintenant un nouveau lieu de rassemblement à deux pas de la salle de classe.

Pour Alexandra Hudon, monitrice au Patro, le SPOT est synonyme de détente et de divertissement, en dehors du cadre scolaire. «On veut leur offrir un espace où ils peuvent ventiler, avoir du fun, s’asseoir dans un divan pour parler entre eux et jouer à des jeux», explique-t-elle.

Ouverte tous les jeudis et vendredis midi, la salle Jean-Leon-Le-Prevost du Patro, rebaptisée le SPOT, offre dès maintenant un espace jeunesse destiné aux élèves de secondaire 1 et 2, mais aussi aux autres étudiants s’ils le désirent.

Alexandra Hudon, monitrice au Patro, estime que le SPOT deviendra bientôt un repère apprécié des étudiants de la Polyvalente de Charlesbourg

Photo Métro Média – Gabrielle Morissette

«Pour l’instant, c’est vraiment réservé aux élèves de la polyvalente», remarque la monitrice qui évoque la possibilité, d’ici quelques années, de créer un espace plus grand pouvant accueillir plus de jeunes.

Un repère plein de ressources

Le SPOT a également pour mission de soutenir les jeunes qui visiteront l’espace, que ce soit des nouveaux arrivants ou des étudiants qui souhaitent se repérer à leur arrivée au secondaire.

Comme le mentionne Alexandra Hudon, «nous, on veut transmettre l’expérience Patro, soit de s’amuser, de ne pas se prendre au sérieux mais aussi de savoir qu’il y a une oreille pour écouter quand on en a besoin.»

Sur place, des animateurs du Patro et des intervenants des maisons de jeunes l’Intégrale Sud et La Marginale assureront l’animation des activités et les interventions selon les besoins des élèves. «La maison des jeunes intervient au besoin quand il y a des cas un peu plus sérieux et qu’il doit y avoir des interventions plus encadrées», spécifie-t-elle. 

Le SPOT deviendra, comme l’espère la monitrice, une deuxième maison qui égayera le séjour scolaire des étudiants.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *