Communaute
18:00 14 mars 2018

Près de 12 000$ pour le Club des petits déjeuners

Au cours de la dernière année, l’équipe de Charlesbourg Toyota a amassé 11 827,45$. Cette somme a été remise au Club des petits déjeuners.

Aline Gingras et Marc-André Tardif (respectivement directrice générale et vice-président de Charlesbourg Toyota), Valérie Lessard (conseillère principale au développement des dons et des partenariats pour l’Est du Canada Club des petits déjeuners) et les journalistes en herbe de la journée.

Photo gracieuseté

Pour une troisième année, le concessionnaire et l’organisme s’associent pour aider les enfants à bien commencer la journée. La directrice générale de Charlesbourg Toyota, Aline Gingras, mentionnait qu’elle trouvait ça inconcevable que des jeunes quittent pour l’école sans avoir mangé.

«Nous sommes des parents et comprenons qu’il est important de se nourrir, tant pour la concentration que pour la santé. C’est une des raisons pour laquelle nous nous sommes impliqués.»  

Pour la deuxième année, ils avaient l’objectif d’atteindre 10 000$, pour ainsi fournir 10 000 déjeuners aux 1 200 enfants inscrits au programme, dans la grande région de Québec. Le Club dit que chaque dollar équivaut à un repas. En fait, il collabore avec de nombreux partenaires alimentaires. Certaines entreprises font des dons complets ou partiels de certains aliments et l’organisme doit parfois assumer une partie des frais.

«On doit quadrupler ce que l’on fait en argent pour répondre à la demande, car un enfant sur cinq a besoin de notre aide», mentionne la conseillère principale au développement des dons et des partenariats pour l’Est du Canada Club des petits déjeuners, Valérie Lessard.

Le visage de la pauvreté semble avoir changé depuis les dernières années.

«Je vois une ouverture depuis cinq ans dans la société. On peut remarquer qu’il y a des émissions de télévision, comme Donnez au suivant, qui sensibilisent les gens à la générosité. C’est un peu ce que l’on fait et c’est gratifiant», explique la directrice, en ajoutant que certaines personnes se sentent moins jugées, car ils savent que plusieurs veulent aider.

«Peu importe le type de revenu, il peut arriver toute sorte de choses dans la vie. C’est encore un tabou et certaines personnes n’osent pas demander de l’aide, mais nous avons des yeux à travers les professeurs et les écoles», ajoute la conseillère du Club.

Le Club des petits déjeuners est actif dans toute la province et la donation de Toyota Charlesbourg servira aux enfants de la grande région de Québec.

«Ça prend un village pour élever un enfant, donc chaque intervenant sera là si le parent ne lève pas la main», conclut Mme Lessard.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *