Communaute
13:56 1 mars 2018 | mise à jour le: 1 mars 2018 à 13:56 temps de lecture: 3 minutes

Inspirer le meilleur chez les jeunes

Pierre Bruneau, Gino Chouinard ainsi que la député et ex-journaliste Véronyque Tremblay n’ont pas que la télévision en commun. Tous ont participé, dans leur jeunesse, aux concours d’art oratoire des Clubs Optimistes de leur région.

Gaëtan Drapeau, secrétaire-trésorier et Gilles Jolin, président du club optimiste de Charlesbourg.

Photo TC Media – Rénald Létourneau

Valoriser et inspirer les jeunes, voilà ce que font les membres du Club Optimiste de Charlesbourg depuis le 28 octobre 1985. «Il faut savoir que nous sommes un club social ouvert aux femmes et aux hommes, peu importe la religion et l’allégeance politique», explique Gilles Jolin, président du Club Optimiste de Charlesbourg.

«La viabilité d’un tel organisme sans but lucratif repose sur la détermination de ses membres. Au fil des ans, nous avons organisé de nombreuses levées de fonds, comme des soupers de homards, des loteries voyages et des tournois de quilles. L’argent recueilli est remis sous plusieurs formes aux jeunes de Charlesbourg», poursuit le président.

De son côté, Gaëtan Drapeau, qui occupe la fonction de secrétaire-trésorier, soutient que l’organisme est là pour «encourager et valoriser les jeunes», peu importe leurs passions ou leurs talents.

«Que ce soit en hockey sous-marin, en art oratoire ou en littérature, nous prêtons main-forte à ceux et celles qui nous en font la demande. Notre activité majeure est le concours oratoire ouvert aux 18 ans et moins. Chaque année, le thème à respecter ainsi que les règlements sont disponibles sur le site Optimist International. La bourse de départ est de 50$ et les récompenses vont jusqu’à 22 500$. Une autre activité nous tient à cœur, soit le concours d’essai littéraire qui est habituellement destiné aux jeunes de 4e et 5e secondaire. Lorsqu’ils terminent leurs textes, ils sont invités à nous les remettre par courriel. Cette fois, des bourses variant de 100 à 500$  sont remises aux finalistes. Puis, nous avons aussi la bourse Optimiste de l’Excellence.»

En effet, une bourse de 500$ est remise à des jeunes désirant poursuivre des études postsecondaires. La sélection de ces étudiants est effectuée par les directions d’écoles et des organismes tels que les cadets.

Même si la majorité des efforts sont concentrés sur la valorisation des jeunes, les membres s’occupent également de certains dossiers concernant les personnes âgées. Chaque club détermine ses priorités. En 2015, le club de Charlesbourg a organisé avec fierté le congrès international des Optimistes, qui se tenait dans la Vieille Capitale. Le succès fut remarquable. L’équipe actuelle est déterminée à réussir et elle le prouve bien. Au cours des 32 dernières années, le Club Optimiste de Charlesbourg a remis plus de 1M$ en aide aux jeunes de l’arrondissement. Avec un tel succès, il est facile de comprendre pourquoi les membres sont fiers de dire qu’ils ont une vision à long terme.

La petite histoire derrière les Optimistes

Le premier Club Optimiste a été fondé à Saint-Louis, au Missouri, alors que des hommes d’affaires désireux de créer une relève ont parrainé des jeunes pour leur apprendre le rouage du monde des affaires. Avec les années, des dizaines de clubs ont vu le jour en Amérique et ailleurs dans le monde. La mission de valoriser et de responsabiliser les jeunes est depuis respectée et partagée par les différents clubs.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *