Communaute
15:01 19 juillet 2018 | mise à jour le: 19 juillet 2018 à 15:01 temps de lecture: 3 minutes

Des plats livrés avec amour

Pour plusieurs, se faire à manger est une opération quotidienne facile à exécuter, tandis que pour d’autres, la tâche est un peu plus complexe. 

Claude Godbout a travaillé dans le domaine de la construction avant de devenir président de La Popote

Photo Métro Média – Jean-Philippe Dionne

Beaucoup d’aînés ont peine à se cuisiner de bons repas. Pertes d’autonomie, maladie et convalescence sont des conditions qui empêchent certaines personnes de se nourrir convenablement. C’est pour améliorer la qualité de vie de ces personnes que La Popote de Charlesbourg a été fondée en 1984 sous le nom de d’Aide-Bénévole avec les religieuses du Bon Pasteur.

Les objectifs étaient louables, mais les défis étaient insurmontables à l’époque. Le service a donc été abandonné et repris par un groupe de retraités, en 1986, afin de poursuivre l’œuvre des pionnières. 

Aujourd’hui, la mission de l’organisme est toujours d’actualité. Plus d’une centaine de bénévoles prennent la route cinq jours par semaine, toute l’année, en livrant à domicile un bon repas chaud à coût modique de 6$. Ils sont cuisinés par le Foyer de Charlesbourg, en collaboration avec le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale (CIUSSS) et par le Centre d’hébergement Champlain des Montagnes.

Les secteurs desservis sont le Grand Charlesbourg, Notre-Dame des Laurentides, Lac Beauport, Lac St-Charles, Lac Delage et Stoneham & Tewkesbury. La clientèle desservie par La Popote est âgée principalement de 65 ans.

Les repas sont remis aux bénévoles qui s’apprêtent à prendre la route

Photo Métro Média – Jean-Philippe Dionne

Au-delà de la mission alimentaire de l’organisme, l’aspect social prend tout son sens pour Claude Godbout, président de La Popote de Charlesbourg.

«C’est important de tenir compagnie aux personnes âgées en prenant le temps de jaser de leur vie ou de la nôtre. On ne fait pas seulement déposer le plat et repartir!»

Étant donné que certaines personnes âgées ne reçoivent pas beaucoup de visite, c’est un service qui rassure les enfants de la clientèle qui fait appel à La Popote.

«C’est sécurisant pour eux de savoir qu’on passe voir leurs parents une fois par jour. Puisqu’on ramasse la vaisselle de la veille, on peut lever la main si la personne ne mange pas assez ce qu’on lui sert», précise Lise Gagnon, superviseure des bénévoles.

Ceux-ci sont divisés en équipe de deux pour assurer la livraison sur le territoire. Mme Gagnon s’assure du bon déroulement des opérations, à partir des cuisines, en coordonnant les effectifs.

«On a des bénévoles issus de tous les milieux, dévoués, généreux et de bonne humeur. Ils sont vraiment précieux», souligne Mme Gagnon.

Comme Pierre Lelièvre, livreur depuis quelques années. «Je suis à la retraite alors j’ai du temps à donner. Ce n’est pas exigeant, seulement deux heures par semaine. Je fais de belles rencontres et je rends service en même temps.»

Pour plus d’informations sur le service ou pour devenir bénévole, téléphonez à La Popote au 418-623-7192 ou par courriel à l’adresse popotecharlesbourg@videotron.ca

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *