Communaute
20:30 6 avril 2009 | mise à jour le: 6 avril 2009 à 20:30 temps de lecture: 3 minutes

L’offre et la demande sont débalancées à Charlesbourg

L’arrondissement de Charlesbourg ne diffère pas des autres arrondissements de la Ville de Québec quant à la disponibilité de terrains pour la construction de résidences sur son territoire. Il existe une carence au niveau de l’offre de terrains à bâtir, ce qui peut influencer un futur acheteur désireux d’emménager à Charlesbourg.

«Il y a bel et bien un manque de terrains sur l’ensemble du territoire de l’arrondissement, admet le directeur de la Division de la gestion du territoire de l’arrondissement de Charlesbourg, Pierre Hotte. Depuis quelques années déjà, les promoteurs qui développent des projets trouvent facilement des acheteurs pour les terrains en vente. Ce qui est encore plus intéressant, c’est que près des trois quarts des propriétaires des terrains érigent leur résidence dans la première année du projet domiciliaire.»

Les terrains libres où il est possible de construire trouvent aisément preneurs pour la plus grande joie des promoteurs de projets.
«Les cinq dernières années représentent un excellent cru en ce qui concerne les ouvertures de rues. À peu près tous les terrains disponibles ont été ou seront développés sous peu. Je pense entre autres aux projets au nord de la rue des Platanes, du boulevard Henri-Bourassa aux abords de la rivière des Roches, de la Montagne-des-Roches, du sud de la rue Georges-Muir, à l’intersection du boulevard du Loiret et de la rue des Cyprès, etc.», ajoute le directeur de la Division de la gestion du territoire.

Même si les données finales pour l’année 2008 ne sont pas encore comptabilisées, Pierre Hotte estime que les statistiques devraient ressembler à celles de 2007 où l’arrondissement a octroyé un total de 1 292 permis de construction.
«Si l’on se fie aux premiers mois de la présente année, on est parti sur les chapeaux de roue. Nous connaissons un excellent début d’année qui devrait se traduire par un nombre de permis similaire aux deux dernières années. C’est du moins mon «feeling» après l’analyse sommaire des chiffres pour l’arrondissement», de terminer M. Hotte.

Même situation

La situation qui se vit à Charlesbourg n’est pas uniquement typique à cet arrondissement.

«On constate une rareté des terrains disponibles à Charlesbourg comme partout ailleurs sur le territoire de la Ville de Québec, dit l’urbaniste au Service de l’aménagement du territoire et du développement économique de la Ville de Québec, Serge Bédard. Dans les dernières années, on a d’ailleurs assisté à un boum démographique incroyable dans le district Des Rivières, particulièrement dans le secteur Lebourgneuf.»

Il est cependant encore trop tôt pour obtenir des données statistiques précises sur le nombre de terrains disponibles dans Charlesbourg comme dans les autres arrondissements.
«Nous sommes à remanier les données en compagnie des employés de la Communauté métropolitaine de Québec. Nous devrions être en mesure de les rendre publiques dans les prochaines semaines», conclut Serge Bédard.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *