Communaute
13:30 4 août 2007 | mise à jour le: 4 août 2007 à 13:30 temps de lecture: 3 minutes

L’ex-lofteuse Kim essaie les appareils sous pression

C’est sur fond de musique dance jeudi dernier que les visiteuses d’un jour ou les habituées ont pu célébrer le premier anniversaire du centre de conditionnement physique Swann, à Charlesbourg.

Kim, ex-lofteuse et gagnante féminine de la dernière édition de Loft Story, présentée sur les ondes de TQS, était présente. Nommée en mai dernier porte-parole des Swann au Québec, Kim a passé l’après-midi dans le centre de conditionnement physique réservé aux femmes. Elle les a encouragées et s’est entraînée avec elles, en fin d’après-midi.
«C’est une entreprise incroyable. Ils (les gestionnaires) m’ont emballée. Ils cherchaient quelqu’un de dynamique, mais qui reflète l’image d’un quotidien bien chargé. J’ai pris beaucoup de place dans le Loft; on m’a choisie», commente celle qui a eu recours par le passé à un entraîneur privé. «C’était vraiment cher, alors je cherchais une autre formule», a-t-elle poursuivi.

De la lingerie érotique au conditionnement physique

Celle qui a eu une boutique de lingerie érotique, Lee Love, à Place Laurier et sur la rue Saint-Jean, à Québec, a fermé la première et a confié la deuxième à la personne associée dans cette entreprise.
Bien qu’elle ait tourné la page sur cet épisode, la jeune femme originaire de Québec ne met pourtant pas une croix sur la possibilité de revenir en affaires, cette fois dans le domaine du conditionnement physique.
«J’aimerais éventuellement être propriétaire d’un Swann, mais c’est à venir», envisage-t-elle. Une chose est sûre: elle a affirmé, au cours de l’entrevue accordée au Charlesbourg Express, vouloir poursuivre sa carrière dans le domaine des communications.
Le concept Swann, élaboré par le couple Marc Scremin et Anne Cloutier, un couple québécois autant en affaires qu’en amour, fera très bientôt des petits. En septembre, deux autres centres ouvriront leurs portes dans la région de Québec: un à Saint-Nicolas et un autre à Val-Bélair.
«Au Québec, avec les ouvertures prévues, il existera une quarantaine de centres», spécifie la propriétaire de Swann Charlesbourg, Lucie D’Amours. Le premier centre a ouvert ses portes à Montréal, il y a quatre ans.
Le concept d’un Swann consiste essentiellement en un circuit de 30 minutes sur autant d’appareils réglables sous pression, en bénéficiant des conseils d’entraîneuses et d’un suivi mensuel sur l’alimentation. «La première visite est supervisée pour s’assurer que la cliente fasse correctement les mouvements et la motiver aussi», explique Mme D’Amours.
«Tu tonifies et tu fonds. C’est une combinaison de musculation et de cardio. C’est un circuit adapté à tous les styles qui fait tout travailler», insiste Kim.

Nouvelle saison

La porte-parole des Swann au Québec continuera d’assurer une présence au petit écran, en particulier lors de la formule du dimanche soir de Loft Story, animée par Marie Plourde.

«Je ne peux pas en dire davantage, a-t-elle résumé, mais l’émission va recommencer le 23 septembre.»

Celle qui aime avoir un rythme de vie trépidant a confié aimer le principe des 30 minutes d’entraînement. «Je travaille fort; mais quand je vais dans un Swann, le but, c’est de suer», termine-t-elle, sourire en coin. Comme quoi elle n’a pas peur de se «mouiller» pour brûler des calories.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *