Communaute
17:00 8 août 2007 | mise à jour le: 8 août 2007 à 17:00 Temps de lecture: 3 minutes

Bingo Jean-Talon fête ses 15 ans

Bingo Jean-Talon a été la première salle de type commercial à s’installer dans la région de Québec, il y a 15 ans.

L’assistance de la semaine du 9 au 15 juillet a été plus forte que d’habitude dans la salle pouvant accueillir jusqu’à 600 personnes. «On a eu une belle participation. Le dimanche s’est clôturé avec le groupe Norbert Bérubé qui a fait l’animation musicale», indique Yann Blouin, superviseur à Bingo Jean-Talon inc.

Il y a 15 ans, Steve Blouin a commencé l’aventure avec feu M. Jean-Claude Savard. «Ça a été le premier gérant. À l’époque, je vendais des cartes», raconte Yann Blouin, l’un des fils de Steve Blouin.

Selon Yann Blouin, les meilleures années ont été les 10 premières. «L’ouverture d’autres salles dans la région a éparpillé la clientèle.»

Fumée et population vieillissante

Il n’y aurait pas que le choix de salles de bingo qui aurait entraîné la chute de la clientèle. D’autres facteurs tels que la nouvelle réglementation sur le tabac depuis mai 2006 dans les bars et établissement de jeux, ainsi que la population vieillissante viennent modifier la donne.

«La loi de non-fumeurs a fait mal. On estime les pertes de 20% à 25%. On espère que c’est le dernier coup de marteau», commente Steve Blouin, président de Bingo Jean-Talon inc.

De son côté, Réjean Thériault, directeur des communications de la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ), affirme qu’il ne faut pas prendre cette raison-là seulement pour la cause de fermeture. «C’est très variable, il est arrivé le même problème avec les bars, mais c’est pas prouvé», objecte-t-il.

En terme d’assistance, les bingos ont modernisé leurs équipements, comme à Jean-Talon et à des Chutes, et tentent d’offrir une variété pour attirer des jeunes. «Je crois que beaucoup de gens aimeraient jouer au bingo; les intervenants devraient retrousser leurs manches et rajeunir la clientèle», constate Roch Côté.
«On a une difficulté dans le bingo, on a une clientèle vieillissante. Quand un client décède, on n’est pas capable de le « renouveler »», résume-t-il.

Réglementation

Une nouvelle réglementation sur le jeu du bingo devrait entrer en vigueur. Le dossier a été en consultation publique jusqu’au 20 juillet dernier et sera à nouveau présenté au conseil des ministres.

Roch Huot, de l’Association des bingos concertés et regroupés du Québec, également président de l’Association Bingo des Chutes sur le boulevard Sainte-Anne, explique que «la nouvelle loi vise à revamper le bingo, à le moderniser, attirer plus de monde.»

On ne sera plus pris avec le bingo avec une heure fixe, harmonisation avec les heures de bar. De 8h du matin à 3 heures du matin. Je vais pouvoir modifier mon programme tout au long de l’année, puisque on est tenu de l’afficher 7 jours à l’avance.

Parmi les autres nouveautés: des lots cumulatifs et 50% des profits nets seraient versés aux organismes à but non lucratif.
«C’est pas gagnant, c’est pas perdant. Dans le meilleur des mondes, ce serait pour le 1er avril 2008», espère M. Côté.

CSi:«On a une clientèle vieillissante. Quand un joueur décède, on n’est pas capable de le « renouveler »»

Régie des alcools, des courses et des Jeux: http://www.racj.gouv.qc.ca

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *