Communaute
16:13 27 mars 2009 | mise à jour le: 27 mars 2009 à 16:13 temps de lecture: 3 minutes

La cuisine collective «Toute garnie» reçoit ses collaborateurs

La tenue de la journée nationale des cuisines collectives le jeudi 26 mars dernier a été le prétexte idéal pour les membres de la cuisine collective «Toute garnie» de recevoir pour le dîner les représentants de la paroisse Bienheureux-Jean-XXIII qui prête gratuitement les locaux et les équipements au sous-sol de l’église Saint-Pierre-aux-Liens pour la tenue de leurs activités.

Le curé de la paroisse Bienheureux-Jean-XXIII, Gérard Bilodeau, le président de l’Assemblée de fabrique, André Sanschagrin, l’agente de pastorale, Denise Hamel, et la cuisinière du presbytère, Hélène Fortin, ont été à même de déguster un repas qui avait concocté dans l’avant-midi par l’équipe de la cuisine «Toute garnie».

Il existe trois autres cuisines collectives sur le territoire de l’arrondissement de Charlesbourg. Les jeunes femmes sourdes bénéficient également des locaux situés au sous-sol de l’église Saint-Pierre-aux-Liens. Deux autres cuisines oeuvrent dans les secteurs Saint-Rodrigue et Notre-Dame-des-Laurentides. L’épicerie communautaire la Source vive dans le secteur Saint-Rodrigue devrait jeter les bases prochainement d’une autre cuisine collective.

La cuisine «Toute garnie» permet à six personnes de se rencontrer une fois par mois pour préparer quatre plats différents et une soupe. Ensemble, ils concoctent des recettes économiques. Le revenu de chacun n’est pas le critère principal d’admissibilité pour faire partie d’une cuisine collective mais plutôt les besoins de chaque participant. Ils le font en partageant des valeurs comme l’équité, le respect et le partage.

Karine Lafrance, Julie Tardif, Marlène Bédard, Karine Lefebvre, Esther Lagacé et Raymond Vézina se voient préalablement le dernier mardi du mois pour préparer la liste d’aliments qui sera nécessaire pour préparer les menus. Ils sont appuyés dans leurs démarches par deux employés du Centre de santé et services sociaux Québec-Nord (CSSSQN), secteur La Source, la technicienne en nutrition, Marie-Claude Riverin, et Mario Duchesne.
«La présente crise alimentaire mondiale a des répercussions tangibles sur les activités de chaque cuisine collective, précise Mario Duchesne. Le panier d’épicerie a grimpé de plusieurs dollars ces dernières années. Les prix des produits de base comme les céréales, le pain, le sucre, les fruits et les légumes ont subi une hausse significative. Dans les faits, les membres des cuisines collectives cuisinent moins de recettes. Les 100 $ qu’on dépensait au supermarché il y a cinq ans étaient plus «rentables» que ceux qu’on dépense en 2009.»

La cuisine «Toute garnie» de Saint-Pierre-aux-Liens est opérationnelle du mois de septembre au mois de juin de l’année suivante.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *